Espagne, "un problème avec le dopage"

  • A
  • A
Espagne, "un problème avec le dopage"
@ REUTERS
Partagez sur :

DOPAGE - Le ministre des Sports espagnol souhaite une harmonisation de la lutte antidopage.

José Ignacio Wert aime visiblement nager à contre-courant. Alors que toute l'Espagne est vent debout contre les caricatures des Guignols de l'info sur le dopage qui aurait cours au-delà des Pyrénées, le ministre des sports espagnol a reconnu que son pays "avait un problème avec le dopage". "C'est pour cela que nous allons essayer d'harmoniser la loi antidopage (espagnole) pour satisfaire aux exigences du Code Mondial antidopage de l'AMA (Agence mondiale antidopage) parce que c'est un aspect capital pour Madrid 2020", a jugé le ministre, mardi. Pour décrocher les Jeux olympiques l'année prochaine, l'Espagne a, semble-t-il, décider de mettre de l'eau (claire ?) dans son vin.

Le Premier ministre au soutien de Nadal

Cette déclaration surprend alors même que, quelques heures plus tôt, le chef du gouvernement en personne, Mariano Rajoy, était monté au créneau pour défendre l'honneur du sport espagnol, égratigné par la suspension pour deux ans du cycliste Alberto Contador. "Le plus grand des mépris est de ne pas reconnaître la valeur de quelqu'un", a-t-il déclaré, en faisant référence à Rafael Nadal. "Nous sommes le pays qui a remporté le plus de fois Roland-Garros chez les hommes même si certains ne semblent pas en être conscients."

La déclaration-surprise du ministre des sports espagnol a ravi un acteur clé de cette polémique au long cours : Yannick Noah.

Tweet de Yannick Noah le 14 février (930x620)

© Capture d'écran Twitter

Dans un tweet publié tard dans la soirée de mercredi, l'ancien tennisman devenu chanteur écrit : "Le ministre des sports espagnol reconnaît que "l'Espagne a un problème avec le dopage"... Allo David, t'en penses quoi ?" En novembre 2011, dans une chronique du quotidien Le Monde, Noah s'était interrogé : "comment une nation peut-elle du jour au lendemain dominer le sport à ce point ?". Ces réflexions lui avaient valu une bordée de critiques officielles, dont celle du ministre des sports, David Douillet...

Les Français "un peu obsédés par le thème du dopage"

L'actuelle loi antidopage espagnole date de 2006 et avait à l'époque représenté une grande avancée en rendant pénalement répréhensible le trafic de produits dopants. Mais l'affaire Puerto, qui avait conduit à la découverte d'un vaste réseau de dopage sanguin organisé depuis l'Espagne, n'avait pas débouché sur toutes les poursuites attendues.

Et si plusieurs cyclistes de premier plan ont été sanctionnés (Jan Ullrich, Ivan Basso), très peu de sportifs espagnols ont été condamnés par la justice sportive, à l'exception d'Alejandro Valverde, de retour d'une suspension de deux ans cette saison. Mis en cause par une poche de sang contaminé découverte chez le Dr Fuentes, Valverde avait été à l'époque soutenu par la fédération espagnole...

Réagissant à la fois aux sketches des Guignols de l'Info mais également aux propos, plus anciens, de Yannick Noah, Rafael Nadal a estimé, lundi soir, dans un entretien à la chaîne Antena 2, que les Français étaient "un peu obsédés par le thème du dopage". Visiblement, le ministre des sports espagnol l'est un peu aussi.