Cammas : "la voile dans le monde, c'est la Coupe de l'America"

  • A
  • A
Partagez sur :

Le navigateur français espère mettre sur pied une équipe française compétitive pour la prochaine Coupe de l'America, en 2017 aux Bermudes.

La Coupe de l'America, dont la prochaine édition aura lieu en 2017 aux Bermudes, attire toujours autant les convoitises. Le navigateur français Franck Cammas espère ainsi trouver les fonds nécessaires pour mettre à l'eau un bateau français compétitif dans la plus prestigieuse compétition de voile au monde. "La France se doit d’y être. C'est le championnat du monde de voile, avec les meilleurs équipes, les meilleurs ingénieurs, la compétition est très ardue. La voile ce n’est pas que des courses en solitaire, qui sont très franco-françaises. La voile dans le monde, c’est la Coupe de l’America ou la Volvo Ocean Race", a expliqué le triple vainqueur de la Transat Jacques Vabre au micro d'Europe 1, lundi matin.

"L'ambition ultime". La plus vieille compétition sportive au monde attise les convoitises des marins du monde entier. "La France est reconnue pour ses excellents marins, ses excellents ingénieurs. Il y a des ingénieurs français qui étaient avec l’équipe américaine, qui a gagné la dernière coupe de l’America. On a tous envie de collaborer sous le même pavillon, c’est une forte motivation quand on croise des équipiers. Pour un jeune qui commence la voile, l'ambition ultime c’est de participer à la Coupe de l’America", s'est réjoui le navigateur français.

"7 millions d'euros pour participer". Avant d'espérer lutter avec Oracle, l'équipe américaine tenante du titre (remporté en 2013, ndlr), les Français devront trouver les financements indispensables pour disposer d'un navire de haut niveau. Franck Cammas, en compagnie des deux autres célèbres navigateurs Michel Desjoyeaux et Olivier de Kersauson, s'est donc mis à la recherche de partenaires privés. "On n'a pas encore réussi, mais on est en train de faire une nouvelle proposition. Aujourd'hui, il faut compter 7 millions d'euros par an pour participer à la Coupe de l'America", a estimé Franck Cammas. 

Écoutez l'intégralité de l'interview de Franck Cammas :



Cammas : "Quasiment 300 jours en mer par an"par Europe1fr

>> LIRE AUSSI - Coupe de l'America : le miracle Oracle

>> LIRE AUSSI - Les Américains remportent la 34e Coupe de l'America

>> LIRE AUSSI - Coupe de l'America : les Kiwis déconfits