Mondiaux : Papadakis-Cizeron, patineurs en or et hors normes

  • A
  • A
Mondiaux : Papadakis-Cizeron, patineurs en or et hors normes
Les deux Français ont été sacrés champions d'Europe en janvier dernier. @ JOE KLAMAR / AFP
Partagez sur :

Les Français, double champions du monde en titre de danse sur glace, défendent leur couronne vendredi et samedi à Helsinki. La suite d’un parcours parfait jusqu’ici. 

Les espoirs du patinage artistique français reposent sur leurs jeunes épaules. Gabriella Papadakis, 21 ans, et Guillaume Cizeron, 22 ans, vont tenter d’obtenir un troisième titre mondial consécutif en danse sur glace, vendredi et samedi à Helsinki, en Finlande. Pourtant, le couple star du patinage tricolore reste encore relativement méconnu du grand public. Europe 1 vous amène à la rencontre de ce couple aussi talentueux qu’atypique.

  • Déjà dans la légende du sport français

Jusqu’ici, le parcours de Papadakis et Cizeron tient du conte de fées. Seulement quinzième pour leur premier championnat d’Europe en 2014, le couple connaît une ascension éclair un an plus tard. En 2015, ils décrochent d’abord le titre européen, à la surprise générale, avant de confirmer avec le sacre mondial à même pas 20 ans. Depuis, ils dominent outrageusement leur discipline et ne laissent que des miettes à leurs adversaires.

L’an dernier, ils sont devenus les premiers patineurs tricolores à remporter deux fois de suite le titre de champions du monde. En janvier dernier, le couple a également été sacré champion d’Europe pour la troisième fois d’affilée. Il ne leur manque qu’un sacre olympique pour s’installer définitivement au sommet du patinage français, comme le couple Marina Anissina-Gwendal Peizerat, médaillé d’or en 2002 à Salt Lake City. Le rendez-vous est d’ores et déjà pris l’an prochain, pour les Jeux olympiques d’hiver de Pyeongchang, en Corée du Sud.

  • Ils ont dépoussiéré leur discipline

Pour triompher, Papadakis et Cizeron ont donné un coup de jeune à la danse sur glace. Leur ambition : en finir avec l’image souvent ringarde accolée au patinage artistique. "Même nous, on a fait des choses ringardes. En France, on a cette culture d’innover. C’est ce qu’on essaye de faire", a expliqué Guillaume Cizeron à 20 Minutes. "Ils apportent un style très différent, à la fois délié, subtil et contemporain", explique l’entraîneure Annick Dumont, consultante pour France Télévisions interrogée par La Croix. Et l’audace paye. Lors des derniers Mondiaux, l’an dernier à Boston, leur programme libre a tout simplement reçu les meilleures notes de l’histoire.

  • Ils s’entraînent avec leurs rivaux numéro 1

Le couple pourrait toutefois tomber sur un os lors de ces Mondiaux. La paire canadienne Virtue-Moir, de retour sur la glace après deux ans de pause, s’annonce comme leurs grands rivaux. Une situation rendue encore plus compliquée à gérer puisque les Canadiens, champions olympiques 2010, sont… leurs partenaires d’entraînement. En effet, les deux couples répètent leurs gammes à Montréal sous la houlette du même entraîneur, Romain Haguenauer. "Nous quatre, on arrive très bien à faire la différence entre les concurrents et les partenaires d'entraînement", assure Gabriella Papadakis à l'AFP. Mais jusqu’à quand ?

  • Une longue histoire commune

Papadakis et Cizeron patinent ensemble depuis déjà de longues années. Le couple, associé à l’âge de 8 et 9 ans par la mère de Gabriella, Catherine Papadakis, ne s’est plus séparé depuis. Ils s’entraînent aujourd’hui à Montréal, au Canada, où ils ont déménagé à l’été 2014. Mais, contrairement à ce qu’on pourrait croire, ils sont loin d’être aussi proches dans la vie privée que sur la glace. "Comme on l’a déjà dit, notre relation est strictement professionnelle. Guillaume est la dernière personne à qui je me confie...", a raconté Gabriella Papadakis à Paris Match.

  • Deux personnalités complémentaires

Comme souvent dans un couple de danse sur glace, les deux partenaires possèdent des caractères relativement opposés. Gabriella, elle, se définit comme une jeune femme tête en l'air. "J'ai des problèmes de concentration énorme dans la vie, je perds tout, j'oublie tout", avait-elle confié après leur premier titre européen. "Guillaume est beaucoup plus terre à terre. C'est une très bonne chose pour notre couple !" Des différences qui, jusqu’ici, sont loin de leur avoir porté préjudice.

  • Gabriella Papadakis, la rescapée

Leur belle histoire aurait pourtant pu prendre fin précocement quand, en août 2015, Gabriella Papadakis est victime d'une commotion cérébrale après une lourde chute à l'entraînement. "Je suis restée inerte sur la glace. Trente minutes après ma chute, je ne pouvais toujours ni bouger ni articuler un mot", a-t-elle confié à Paris Match.

"Les semaines qui ont suivi ont été très difficiles. Je ne sortais plus de chez moi. Je devais rester couchée, j’avais perdu le sens de l’équilibre, je parlais très lentement en inversant l’ordre des mots", se souvient la jeune femme. Mais après une lente rééducation et de lourds efforts, elle rechausse progressivement les patins. Six mois plus tard, Gabriella Papadakis est sacrée championne du monde pour la deuxième fois consécutive avec son partenaire de toujours. Une performance sensationnelle, à l'image de ce couple hors du commun.