Mondiaux de biathlon : derrière Martin Fourcade, qui sont les autres Français ?

  • A
  • A
Mondiaux de biathlon : derrière Martin Fourcade, qui sont les autres Français ?
Martin Fourcade, Marie Dorin Habert, Quentin Fillon Maillet et Anais Bescond avaient remporté l'or sur le relais mixte l'an dernier aux Mondiaux. @ JONATHAN NACKSTRAND / AFP
Partagez sur :

La superstar de la discipline prend presque toute la lumière. Pourtant, d’autres Tricolores ambitionnent de briller lors des Mondiaux, qui débutent ce jeudi. 

A partir de ce jeudi, les fans de biathlon auront les yeux braqués sur les Mondiaux de Hochfilzen, en Autriche. Martin Fourcade, la superstar de la discipline, concentre bien évidemment toutes les attentions et tous les espoirs du clan français. Avec déjà 10 victoires en 15 courses cette saison, le Pyrénéen espère faire encore mieux que l’an dernier, où il avait décroché quatre médailles d’or et une d’argent. Derrière lui, l’équipe de France de biathlon, qui a réalisé l'an dernier les meilleurs résultats de son histoire aux Mondiaux (11 médailles), ne manque pourtant pas de ressources. Présentation de ces athlètes qui évoluent dans l’ombre du champion.  

Chez les hommes

  • Ils peuvent espérer une médaille : Quentin Fillon-Maillet et Jean-Guillaume Beatrix

Avec deux podiums cette saison et une quatorzième place au classement général de la Coupe du monde, Quentin Fillon-Maillet (24 ans) est un solide membre de l’équipe de France de biathlon, médaillé d’or l’an dernier en relais mixte. "Il a un gros niveau, mais il a fait seulement deux podiums cette saison", juge Stéphane Bouthiaux, l’entraîneur des Bleus contacté par Europe 1. "Il est capable de décrocher une médaille s’il retrouve son niveau au tir", espère le coach.

Autre espoir de médaille : Jean-Guillaume Béatrix. Le biathlète de 28 ans a déjà connu la joie des podiums internationaux, avec le bronze aux Jeux de Sotchi sur la poursuite, ainsi que l’argent en relais mixte et le bronze en relais aux Mondiaux 2015. "Il réalise sa meilleure saison (12eme au classement général, ndlr). Il est capable de remonter sur un podium comme à Sotchi", ambitionne Stéphane Bouthiaux.

beatrix-1280

Jean-Guillaume Béatrix avait obtenu le bronze sur la poursuite aux Jeux d'hiver de Sotchi, en 2014. (Photo AFP) 

  • Les outsiders : Simon Desthieux et Simon Fourcade

Simon Desthieux, qui n’est jamais monté sur un podium jusqu’ici et qui est actuellement 24ème au classement général de la Coupe du monde, n’aura lui pas de pression particulière sur ces Mondiaux. "S’il ne fait pas de médaille, ce ne sera pas une déception", assure l’entraîneur de l’équipe de France. Enfin, Simon Fourcade, le grand frère de Martin, a lui connu un bon début de saison avec deux Top 10. Mais celui qui disputera ses onzièmes Mondiaux (!) est dans un état de forme incertain, après avoir souffert de soucis de santé ces derniers mois. L’ensemble des biathlètes français aura en tout cas à cœur de faire mieux que l’an dernier sur les relais, où ils avaient obtenu une décevante 9ème place.  

Chez les femmes

  • La star : Marie Dorin-Habert

Marie Dorin-Habert est la chef de file de l’équipe de France féminine, la "Martin Fourcade" des filles. La Lyonnaise, médaillée d’argent surprise au sprint (7,5km) lors des Jeux de 2010, a pris une autre dimension en 2015. Double championne du monde et double vice-championne du monde il y a deux ans, elle a fait encore plus fort l’an dernier. En 2016, Marie Dorin a décroché l’incroyable total de six médailles en six courses (trois en or, deux en argent, une en bronze).

Pour les Mondiaux 2017, Julien Robert, responsable de l’équipe de France féminine de biathlon, fonde de grands espoirs sur sa championne. "Si elle fait mieux que l’an dernier, ce sera l’exploit du siècle", sourit l’entraîneur, contacté par Europe 1. "Au niveau mondial, elles sont quatre filles avec un niveau très proche. Il faut qu’elle mette toutes les chances de son côté", poursuit Julien Robert, sans fixer d’objectif chiffré à la meilleure biathlète française. Marie Dorin-Habert, quatrième au classement général de la Coupe du monde cette saison, sera en tout cas très attendue par le clan français.

dorin-1280

Marie Dorin-Habert est la principale chance de médailles de l'équipe de France féminine. (Photo AFP)

  • Les outsiders : Anaïs Chevalier, Justine Braisaz et Anais Bescond

Derrière Marie Dorin, les biathlètes françaises poussent. Anaïs Chevalier, avec une victoire et deux deuxièmes places en Coupe du monde cette saison, a surpris le clan français. "C’est la bonne surprise de cette année. Elle peut réussir de bons mondiaux", espère Julien Robert. La jeune Justine Braisaz, 20 ans, réalise elle aussi une belle saison (7ème au classement général), avec un podium en Coupe du monde. Son objectif pour ces Mondiaux : en faire une préparation grandeur nature pour les prochains Jeux olympiques, l'an prochain. "Si elle arrive à décrocher une quatrième place lors de ces Mondiaux, ce sera déjà top pour elle", poursuit le responsable de l’équipe féminine.

Anaïs Bescond, médaillée d’argent sur 15 km des Mondiaux 2016, connaît en revanche une saison difficile. Non sélectionnée en sprint ni sur le relais mixte, elle défendra ses chances sur l’individuel, dont elle est vice-championne du monde en titre. "On attend d’elle une grosse réaction d’orgueil", espère Julien Robert. Enfin, les Françaises sont très attendues sur le relais, une épreuve où elles avaient obtenu une très belle médaille d’argent l’an dernier.