Mondial de hockey sur glace : les Suédois champions du monde en battant les Canadiens

  • A
  • A
Mondial de hockey sur glace : les Suédois champions du monde en battant les Canadiens
@ Odd ANDERSEN / AFP
Partagez sur :

Les Suédois se sont imposés aux tirs au but 2 à 1. La Suède s'offre ainsi son 10e titre mondial.

Les Suédois ont privé les Canadiens d'un triplé en devenant champions du monde de hockey sur glace, dimanche à Cologne, dans une finale conclue aux tirs au but 2 à 1.

Dernier titre en 2013. Ce titre n'a certes rien d'incongru. Grande nation de hockey, la Suède en est à son dixième sacre mondial, le précédent remontant à 2013. Elle a largement exporté ses talents en NHL. Dans cette finale, 19 de ses 22 joueurs appartenaient à des franchises nord-américaines, dont la jeune star William Nylander (Toronto), 21 ans, et l'excellent gardien Henrik Lundqvist (New York Rangers), un vétéran de 35 ans, décisif dans les face-à-face finaux.

Les Canadiens, doubles tenants du titre, étaient favoris. Mais les Canadiens, doubles tenants du titre, partaient pourtant largement favoris, après avoir remporté la veille une demie somptueuse contre la Russie (4-2), un match pris à tort pour la finale avant la lettre. Si la sélection à la feuille d'érable n'était pas du tout la meilleure possible, notamment parce que les play-offs sont en cours en Amérique du Nord, elle alignait uniquement des joueurs de NHL (à l'exception d'un expatrié en Russie), certains très réputés comme Nate McKinnon (Colorado), Claude Giroux (Philadelphie) ou Jeff Skinner (Carolina).

Bourde. Elle a d'abord confirmé sa supériorité sur la glace, surtout à partir du deuxième tiers-temps. Deux de ses lancers ont frappé les poteaux et les Suédois semblaient au bord de la rupture lorsqu'ils ont ouvert la marque presque involontairement. Alors que son équipe était en infériorité numérique après une pénalité, le défenseur Victor Hedman a envoyé un palet totalement anodin, même pas un tir, vers la cage canadienne. La "rondelle" est passée devant deux joueurs suédois et a fini entre les jambes du gardien Calvin Pickard.

Les Nord-Américains ont eu le mérite de ne pas se laisser abattre par cette énorme bourde, pas plus qu'ils n'avaient craqué samedi lorsque les Russes avaient mené 2 à 0 après deux tiers-temps. Ils ont égalisé dès le début de la dernière période, sur un rebond exploité par Ryan O'Reilly. Mais contrairement à ce qui s'était passé la veille, les Canadiens n'ont pas poursuivi sur cette lancée, peut-être à cause des efforts fournis contre la Russie. La prolongation n'a rien donné et dans la séance des face-à-face, c'est Nicklas Backstrom et Oliver Ekman-Larsson qui ont marqué les buts décisifs.