Mercato : retour sur les meilleurs coups de la Ligue 1

  • A
  • A
Mercato : retour sur les meilleurs coups de la Ligue 1
@ KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Partagez sur :

La période des transfers estivale s'est fermée lundi soir à 23h59 en France. Retour sur les principaux transferts de la Ligue 1, entre bonnes affaires, coups spéculatifs et folies.

Quand on n’a pas d’argent, on a des idées. Entamée le mardi 9 juin à minuit, la période estivale du marché des transferts pour la saison 2015/2016 s’est achevé le lundi 31 août 2015 à 23h59. Si la Ligue 1 a d’abord pensé à vendre pour éponger ses dettes récurrentes, cela n’a pas empêché quelques clubs de réaliser des coups astucieux. Sans oublier les fortunés Monaco et PSG, qui ont animé le mercato. Europe1.fr revient sur les mouvements forts.

• Les coups à zéro euro

C’est le plus gros pari du mercato français. Mais s’il est réussi, alors l’OM aura réalisé le plus gros coup de l’intersaison. En réussissant à convaincre Abou Diaby de venir se soigner à Marseille (on taquine), Vincent Labrune espère réussir là où Arsenal a échoué : remettre sur pied le génial milieu de terrain, blessé… 42 fois en neuf ans sous les couleurs des gunners.

Marcelo Bielsa voulait à tout prix conserver Jérémy Morel. Mais le défenseur marseillais, en fin de contrat, a choisi de s’engager chez le rival lyonnais, pour le plus grand plaisir de Jean-Michel Aulas, qui a même tenté de récupérer Gignac, lui aussi gratuit, finalement parti au Mexique.

htem

Recalé administrativement l’hiver dernier, Hatem Ben Arfa est resté fidèle à Nice, qui avait cru en sa rédemption. Une confiance qu’il a déjà commencée à rendre en inscrivant deux buts en trois matchs.Jimmy Briand n’en est pas encore là, mais Guingamp peut se frotter les mains d’avoir récupéré un international français expérimenté à 0 euro. Saint-Etienne attendra un peu avant d’en dire autant avec Benoit Assou-Ekotto, qui n’a plus joué depuis un an.

• Les coups spéculatifs

Dans cette catégorie, on pourrait presque citer l’intégralité des recrues de l’AS Monaco, au nombre de… 20 ! Sous la houlette de l’hyper influent agent portugais Jorge Mendes, le club de la Principauté a acheté quantité de jeunes joueurs prometteurs, avec comme seule ambition de faire la culbute dans quelques années (mois ?) Quelques noms : Bahlouli, Lemar, Cavaleiro, Jean… Saint-Etienne a certainement la même espérance avec Maupay tout comme l’OM avec N’Koudou ou Sarr. Bordeaux a de son côté investi 1,5 million sur Milan Gajic, champion du monde des moins de 20 avec la Serbie, qui pourrait en valoir bien plus s’il confirme ses belles promesses. Et Lyon a mis tout l'été à convaincre Valenciennes de lui lâcher Lucas Tousart, international français chez les moins de 19 ans (2,5 millions d'euros+bonus), avant de lâcher 700.000 euros à Newcastle pour rapatrier le capitaine de cette sélection, Olivier Kemen. 

• Les coups de folie

angel

Sans surprise, c’est du côté du PSG que notre regard se tourne. En achetant l’Argentin Angel Di Mariapour 63 millions d’euros, le club de la capitale s’est offert un joueur de classe mondiale pour l’aider à franchir le cap des quarts de finale de la Ligue des Champions. Le triple champion de France en titre a également sorti le chéquier pour offrir une place sur son banc de touche à l'ex-Monégasque Kurzawa. Un remplaçant à… 25 millions d’euros !

Fort de sa qualification directe en Ligue des champions, Lyon a pu renflouer ses caisses et acheter à titre onéreux. D’où les arrivée de l’international espoir espagnol Sergi Darder pour 12 millions d’euros, de Yanga Mbiwa pour huit millions, Valbuena pour cinq millions ou Beauvue pour 4,5 millions (les deux hors bonus).