L'Olympique Lyonnais va porter plainte contre l'auteur d'une banderole sexiste déployée au stade

  • A
  • A
L'Olympique Lyonnais va porter plainte contre l'auteur d'une banderole sexiste déployée au stade
Un supporter lyonnais a déployé une banderole de bien mauvais goût.@ Capture d'écran Canal+
Partagez sur :

Un étendard invitait les femmes à se rendre en cuisine. Propos sexiste ou humour déplacé ? Le geste passe mal, notamment chez les joueuses de l'OL. Le club va porter plainte.

Plus que la défaite 2-1 face à Lille, c'est le triste spectacle dans le virage nord du Parc OL qui fait parler dimanche matin. Des supporters lyonnais ont élevé deux banderoles au message équivoque. La première représente une femme avec une flèche vers la "cuisine" et l'autre un homme avec une flèche vers le "stade".

Les femmes meilleures que les hommes. Les banderoles sexistes ont soulevé l'indignation depuis samedi soir, notamment sur les réseaux sociaux. D'autant que l'Olympique Lyonnais possède l'une des meilleures équipes de football féminin d'Europe. Un paradoxe qui n'a pas échappé à Laurie Delhostal, journaliste sportive pour Canal+. Les femmes de l'OL ont remporté 14 titres de championnes de France, 8 Coupes de France et 3 Ligues des Champions.

Malaise. Certaines joueuses de l'OL ont également fait part de leur malaise, à commencer par Wendie Renard. La capitaine de l'équipe de France et joueuse lyonnaise depuis 2006 a interpellé les supporters lyonnais sur Twitter. "Pouvez-vous me donner des explications sur cette banderole : les hommes au stade, les femmes en cuisine ? #égalité", a-t-elle écrit.

L'OL porte plainte. Face à la polémique naissante, le président de l'OL, Jean-Michel Aulas, a réagi rapidement en répondant à sa joueuse vedette. "Le club va sévir et portera plainte contre l'auteur de cette banderole déplacée et heureusement relayée par un individu identifié", a-t-il annoncé sur Twitter.

Humour déplacé ? Certains supporters lyonnais tentent tant bien que mal de défendre l'étendard vu au Parc OL, arguant qu'il s'agit d'un message ironique faisant référence aux propos tenus par Bernard Lacombe en 2013. Le conseiller de Jean-Michel Aulas avait provoqué un tollé avec cette déclaration : "Je ne discute pas avec les femmes de football. Je le dis parce que c'est mon caractère. C'est comme ça. Qu'elles s'occupent de leurs casseroles et puis ça ira beaucoup mieux".