Liverpool-Bordeaux : Anfield, terre de conquêtes et de cauchemars

  • A
  • A
Liverpool-Bordeaux : Anfield, terre de conquêtes et de cauchemars
Mathieu Valbuena fête son magnifique but inscrit sur la pelouse d'Anfield, le 3 octobre 2007.@ Andrew YATES/AFP
Partagez sur :

VIDÉO - Les Girondins de Bordeaux se déplacent jeudi soir à Anfield, antre des Reds de Liverpool. Le lieu n'a pas toujours réussi aux clubs français.

Les Girondins de Bordeaux, qui ne comptent que trois points après quatre journées dans leur groupe de Ligue Europa, jouent leur avenir dans la compétition, jeudi soir (21h05), sur la pelouse de Liverpool, dans le mythique stade d'Anfield. L'antre des Reds a déjà accueilli des clubs français à 13 reprises - le dernier, le Losc, s'y est incliné 3-0 le 18 mars 2010 -  pour des matches souvent restés dans les mémoires. Europe 1 en a sélectionné cinq d'entre eux.

Liverpool-Saint-Etienne, quart de finale retour de la Coupe d'Europe des clubs champions 1976-77 (3-1). Finalistes sortants de la compétition, les Verts de Saint-Etienne se présentent à Anfield avec un but d'avance. Il se révélera insuffisant. Dès la 2e minute de jeu, Kevin Keegan ramène les Reds à hauteur sur un but improbable après un corner joué rapidement. Dominique Bathenay ramène les Stéphanois à hauteur (50e) mais Alan Kennedy (58e) puis Brian Faircough (84e) permettent aux Reds d'arracher la qualification pour les demi-finales dans une ambiance indescriptible.

Liverpool élimine les Verts (0-1, 3-1) :

Liverpool-PSG, demi-finale retour de la Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe 1996-97 (2-0). Vainqueur de la compétition la saison précédente, le PSG est en position de force pour se qualifier pour une deuxième finale consécutive au moment de se présenter à Anfield. L'avantage de trois buts acquis à l'aller (3-0) ne sera pas superflu. Les Reds reviennent rapidement dans le coup grâce à Robbie Fowler (12e) et un but de Mark Wright (80e) permet aux joueurs de Roy Evans d'y croire jusqu'au bout. Finalement, les hommes du duo Ricardo-Bats résistent et le PSG se qualifie pour la finale, où il sera battu par le Barça (1-0).

Le PSG résiste à la furia des Reds :

Liverpool-Toulouse, troisième tour de qualification de la Ligue des champions 2007-08 (4-0). Battu à l'aller sur la plus petite des marges (1-0), le TFC, troisième sortant de la Ligue 1, reçoit une fessée au retour (4-0). Nicolas Douchez, André-Pierre Gignac et Nicolas Dieuze cèdent face au coup de boutoir du finaliste sortant de la compétition, vainqueur grâce à Peter Crouch, Samy Hyypiä et un doublé de Dirk Kuyt. Ce 4-0 reste à ce jour la plus large défaite d'un club français en terre liverpuldienne.

Le "Téfécé" reçoit une fessée :

Liverpool-OM, phase de groupes de la Ligue des champions 2007-08 (0-1). Quelques semaines seulement après le TFC, le LFC reçoit un autre club français lors de la phase de groupes. Il s'agit cette fois de l'OM. Et la mayonnaise n'est pas exactement la même. Les joueurs d'Eric Gerets l'emportent 1-0 grâce à un but splendide d'un joueur qui se révèle alors au plus haut niveau : Mathieu Valbuena. Au retour, lors d'un match décisif, la revanche des Reds sera terrible : 4-0 au Vélodrome !

Valbuena marque un but historique :

Liverpool-OL, phase de groupes de la Ligue des champions 2009-10 (1-2). Deux ans après l'OM, l'OL devient le deuxième club français à s'imposer à Anfield. Yossi Benayoun ouvre les score pour les Reds mais un jeune joueur de 20 ans, un certain Maxime Gonalons, qui avait remplacé Cris en défense centrale peu avant la pause, égalise pour les Gones. Les joueurs de Claue Puel arrachent la victoire dans le temps supplémentaire grâce à l'Argentin Cesar Delgado. Cette année-là, ce succès de prestige s'accompagnera de quelques autres pour Lisandro Lopez et ses coéquipiers, qui atteindront les demi-finales (éliminés par le Bayern Munich, 1-0, 3-0).

L'OL arrache la victoire grâce à Delgado :