Ligue des champions : Monaco domine Dortmund et rejoint les demi-finales

  • A
  • A
Ligue des champions : Monaco domine Dortmund et rejoint les demi-finales
Kylian Mbappé et Radamel Falcao ont marqué pour Monaco. @ Valery HACHE / AFP
Partagez sur :

L'AS Monaco n'a guère tremblé, mercredi soir, pour venir à bout du Borussia Dortmund (3-1). Place maintenant au dernier carré !

Après 1994, 1998 et 2004, l'AS Monaco s'est qualifiée à nouveau mercredi pour les demi-finales de la Ligue des champions. Après le résultat du match aller (3-2), mercredi dernier, ce n'est pas exactement une surprise. Et si cela fait évidemment le bonheur du football français, qui n'avait plus mis un club dans le dernier carré de la C1 depuis l'Olympique lyonnais en 2010, cela nous laisse évidemment un goût étrange, compte-tenu des circonstances. Diffficile de savoir en effet ce que cette belle équipe de Dortmund aurait été capable de faire si son bus n'avait pas été attaqué à l'explosif et si l'un de ses titulaires en défense, Marc Bartra, blessé dans l'attaque, avait pu disputer cette double confrontation. Reste que cette équipe de l'AS Monaco a une nouvelle fois régalé par son football offensif, mercredi.

Mbappé et Falcao frappent d'entrée. Malheureux jusqu'au bout, les joueurs du Borussia Dortmund sont restés bloqués pendant un quart d'heure dans leur bus au moment du départ vers le stade. De quoi réveiller de bien mauvais souvenirs. Le coup d'envoi du match a même été retardé de cinq minutes, une rareté à ce niveau de compétition. Et on s'est rapidement dit que les joueurs de Dortmund auraient peut-être aimé qu'il soit retardé encore davantage… Car c'est après moins de trois minutes de jeu que l'ASM a ouvert le score.

Mbappé ouvre le score pour l'AS Monaco :



L'inévitable Kylian Mbappé (cinquième but en Ligue des champions à 18 ans !) a jailli après un tir puissant de Benjamin Mendy repoussé des deux poings par un Roman Bürki guère inspiré sur ce coup-là (1-0, 3e). Un petit quart d'heure plus tard, l'excellent Thomas Lemar trouvait Radamel Falcao pour le but du 2-0, inscrit d'une tête croisée splendide (17e). À peine entamé, ce quart de finale retour était déjà bien compromis pour le Borussia, poissard sur un coup franc de Nuri Sahin qui était venu s'écraser sur le poteau alors que le score n'était que de 1-0 (14e).

Un brin de suspense en deuxième mi-temps. Désormais contraint de marquer trois fois pour espérer aller en prolongation, le Borussia s'est décidé à lâcher les chevaux. Son coach, Thomas Tuchel, a lancé Ousmane Dembélé, étrangement laissé sur le banc, avant même la demi-heure de jeu. Mais il a fallu attendre le retour des vestiaires pour voir l'ancien Rennais se montrer décisif. Il a fait tourner en bourrique Benjamin Mendy avant de centrer pour Marco Reus, impeccable sur sa reprise (2-1, 48e). Relancés, les Jaune et Noir ont alors fait passer quelques frissons dans le dos des supporters monégasques, encore une fois exemplaires mercredi soir (avec un beau You'll never walk alone en hommage au Borussia) bien qu'un peu timides. Mais c'est encore Monaco, en contre, qui s'est procuré les meilleures occasions, Falcao manquant le but du K.-O. (65e).

Germain inscrit le but qui scelle la qualification :



Germain, 23 secondes plus tard. C'est finalement Valère Germain, l'un des rescapés de l'ASM version Ligue 2 (de 2011 à 2013), qui allait définitivement valider le ticket de l'ASM pour les demi-finales sur un service de Lemar (encore) et ce, seulement… 23 secondes après son entrée en jeu ! Joueurs et staff de l'ASM (même Jardim s'est mêlé à la fête, à la manière d'un José Mourinho) pouvaient alors se congratuler sur le bord de touche, l'ASM venait d'assurer sa place dans le dernier carré de la Ligue des champions, aux côtés des deux derniers finalistes madrilènes, l'Atlético et le Real, et de la redoutable Juve, qui n'a pas tremblé sur la pelouse du Barça après sa victoire 3-0 à l'aller (0-0). L'AS Monaco est désormais dans le gratin européen. Et elle y est à sa place.