Ligue des champions : le Barça peut-il (encore) le faire ?

  • A
  • A
Ligue des champions : le Barça peut-il (encore) le faire ?
Messi, Neymar et Suarez portent les espoirs du Barça face à la Juventus, mercredi soir.@ Lluis GENE/AFP
Partagez sur :

Rossé mardi dernier au Juventus Stadium (3-0), le Barça va devoir réaliser un nouvel exploit pour espérer rejoindre le dernier carré.

LE DÉBAT

Personne n'a oublié (et ce, pour longtemps) la remontée du Barça face au PSG, le 8 mars dernier (0-4, 6-1). Hasard (ou pas d'ailleurs), le club catalan se retrouve dans une situation quasi comparable au tour suivant, cette fois, face à la Juventus Turin. Mardi dernier, les Blaugrana se sont en effet inclinés 3-0 à Turin. Mercredi soir, au Camp Nou, il leur faudra donc encore gagner largement pour espérer se qualifier pour les demi-finales. Les joueurs de Luis Enrique peuvent-ils à nouveau sortir une "remontada" de leur chapeau ?

OUI : "Il y a la 'MSN' d'abord, le Camp Nou ensuite"

Par Nicolas ROUYER

"'Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait', disait Mark Twain. Et ils l'ont déjà fait une fois. Le 6 mars dernier, le Barça a décroché sa qualification aux dépens du PSG après avoir été battu 4-0 à l'aller, ce qui n'avait jamais été fait dans l'histoire des Coupes d'Europe. Alors, une défaite 3-0 n'a pas de quoi effrayer les Blaugrana. Alors, on pourra rétorquer qu'effectivement, trois buts, c'est un de plus que le total encaissé par la Juve en neuf matches cette saison. Certes. Que Gianluigi Buffon n'est pas Kevin Trapp. Aussi. Mais quand même, quelle équipe en Europe (et sans doute dans l'histoire) peut se targuer d'aligner un trio comme Lionel Messi, Neymar et Luis Suarez en attaque ? Ces trois-là sont capables de tout, à n'importe quel moment.

Il y a la "MSN" d'abord, le Camp Nou ensuite. Ce stade, stimulant pour les hôtes, peut être très intimidant pour les visiteurs. C'est ce qu'a dit en creux, et fort joliment, l'entraîneur du Barça, Luis Enrique, mardi, en conférence de presse : "Je suis convaincu que si nous marquons le premier but, le Camp Nou marquera le deuxième et le troisième nous tombera tout cuit." La "MSN", le Camp Nou. Et l'arbitre aussi. Ne poussez pas des cris d'orfraie, on veut juste dire par là qu'un match est aussi une histoire de détails et parfois, de décisions arbitrales. Le quart de finale retour du Real Madrid, mardi soir, l'a montré. Si jamais tout tourne dans le bon sens pour le Barça mercredi, la 'remontada' bis ne sera donc plus un vain espoir…"

NON : "le Barça va être confronté à ses limites du moment"

Par Julien FROMENT

"Il s’est déjà produit un miracle le 8 mars dernier au Camp Nou, mais à l’époque le Paris Saint-Germain a tout fait pour qu’il ait lieu. Mercredi soir, le Barça va rapidement être confronté à ses limites du moment. La machine rutilante des années fastes est cassée, et ce n’est pas la rustine parisienne qui permettra aux collègues de Lionel Messi de remettre le contact.

Car en face se dresse la Juventus Turin, son mur défensif et sa "BBC", Leonardo Bonucci, Andrea Barzagli et Giorgio Chiellini, ce qui se fait quasiment de mieux en matière de défenseurs sur le continent. Et on ne parle même pas de l’increvable Gianluigi Buffon, 39 ans au compteur mais indétrônable dans les cages de la 'Vieille Dame'. Cette défense de la Juve n’a encaissé que deux buts en neuf matches. Ajoutez à cela des milieux de terrain très expérimentés, rompus aux matches sous haute tension et une attaque de feu, menée par la nouvelle perle du football argentin, Paulo Dybala, auteur d’un doublé à l’aller, et vous obtenez une équipe qui ne présente pas le profil de victime expiatoire.

Et même si le Barça, meilleure attaque d’Europe, arrive à marquer un but, voire deux à la Juve, celle-ci profitera des habituelles largesses défensives catalanes pour annihiler toutes chances de 'remontada'. Le Barça ne sera alors pas à jeter à la casse, mais il sera l’heure de penser à une révision de ses cadres pour repartir gaillard sur les routes européennes.