Ligue 1 : Neymar, Bielsa, Ranieri... pourquoi cette nouvelle saison s'annonce excitante

  • A
  • A
Ligue 1 : Neymar, Bielsa, Ranieri... pourquoi cette nouvelle saison s'annonce excitante
Monaco, champion en titre, Ranieri à Nantes, Neymar au PSG ou encore Bielsa à Lille seront quatre des principales attractions de la saison. @ Photos AFP
Partagez sur :

La Ligue 1 reprend ses droits vendredi avec la réception de Toulouse par le champion de France en titre, Monaco.

La Ligue 1, enfin non, pardon, la Ligue 1 Conforama, puisque l'enseigne est désormais partenaire titre du Championnat de France de football, débute vendredi soir. Les trois coups seront donnés par le champion de France sortant, l'AS Monaco, qui recevra Toulouse, avant PSG-Amiens samedi (17 heures). À Europe 1, cette nouvelle saison qui débute nous excite à plus d'un titre.

Neymar. Neymar en Ligue 1. Ne vous frottez pas les yeux, c'est bien la réalité. La star brésilienne a rejoint le PSG et sa palanquée de Sud-Américains (Cavani, Di Maria, Pastore, Dani Alves, Thiago Silva, Marquinhos, Lo Celso…) après un transfert record de 222 millions d'euros, correspondant à sa clause libératoire au Barça. Neymar, c'est, comme on dit, une marque, mais c'est avant tout un immense joueur de football, un talent fou, de buteur, de passeur, de meneur, de dribbleur. Neymar en Ligue 1. A-t-on besoin finalement d'aller plus loin que ce simple nom pour vanter les mérites de cette nouvelle saison ? Non. Mais on va le faire quand même.

Le champion sortant. L'AS Monaco a changé. En quelques semaines, le champion sortant a perdu quelques-uns de ses meilleurs joueurs : Bernardo Silva et Benjamin Mendy, partis à Manchester City, Tiémoué Bakayoko, qui a rejoint Chelsea, mais aussi Valère Germain (OM) et Nabil Dirar (Fenerbahçe). Et puis, il y a Kylian Mbappé. En six mois à peine, la pépite du football français/européen/mondial (ne rayez aucune mention) nous a émerveillés avec l'AS Monaco et on en veut encore près de chez nous. Mais il a fait part de son envie de partir et le club du Rocher ne devrait pas s'asseoir sur 180 millions d'euros, ce qui est aujourd'hui sa valeur marchande. S'il part, on est curieux de voir comment l'ASM va restructurer son effectif et évoluer sans lui. Et s'il reste, on attendra le Monaco-PSG du 26 novembre avec une certaine fébrilité.

Marcelo Bielsa. Marcelo Bielsa, l'une des références du coaching mondial (n'en déplaise aux grincheux), de retour sur les bancs (et les glacières) de Ligue 1, deux ans seulement après son départ fracassant de l'OM, c'est inespéré. Et à Lille, c'est inattendu. Le bouillonnant technicien argentin a deux ans et les mains libres pour faire du projet lillois "son" projet. Il a déjà fait le grand ménage en recrutant (et en écartant) à foison. On attend désormais qu'il dresse la table pour qu'on se régale de son jeu offensif hors du temps.

L'OM version équipe de France A'. Rod Fanni, Rémy Cabella, Morgan Sanson, Grégory Sertic, Florian Thauvin, Adil Rami, Valère Germain, voire Adil Rami ou Patrice Évra… Ce n'est pas un "Champions project" que l'OM mène mais la résurrection de l'équipe de France A' ! Pour les plus jeunes, l'équipe de France A', disparue au début du siècle et que Raymond Domenech avait brièvement ressuscitée avant l'Euro 2008, correspond à une "sélection de joueurs français, candidats possibles à une sélection en équipe de France A" (définition de Wikipédia).

Avec son recrutement presque 100% français, confirmé par le retour de Steve Mandanda au poste de gardien (éternelle doublure chez les A), et le capitanat donné à Dimitri Payet (chahuté chez les A), l'OM mise clairement sur l'homogénéité tricolore. À notre avis, pour compléter son groupe pour la Coupe du monde (on va y aller, soyons sérieux), Didier Deschamps va regarder les matches de l'OM…

Ligue-Europa-Germain-porte-l-OM-Bordeaux-gagne-difficilement

Valère Germain, arrivé cet été à Marseille, a déjà conquis le stade Vélodrome. @BERTRAND LANGLOIS / AFP

Claudio Ranieri. L'homme qui a réalisé l'un des plus grands exploits de l'histoire des sports collectifs va entraîner en Ligue 1 la saison prochaine. À Nantes. Claudio Ranieri, champion d'Angleterre avec le modeste club de Leicester en 2016, va prendre en mains la destinée des Canaris. Et on est bien curieux de savoir où il va pouvoir les mener. Jusqu'au titre ? Avec Emiliano Sala dans le rôle de Jamie Vardy et Yacine Bammou dans celui de Riyad Mahrez ? Allez !

Mario Balotelli, saison 2. À la différence d'Hatem Ben Arfa, parti après un an seulement s'isoler au PSG, Mario Balotelli a décidé de prolonger son aventure sur la Côte d'Azur. Pas en vacances, non, mais bien en tant qu'avant-centre du troisième sortant de la Ligue 1. Et avec 15 buts en 2016-17, il a apporté son écot à la belle saison du Gym. On espère le voir un peu plus encore sur les terrains cette saison, car entre les blessures et les suspensions…

Le nouvel OL. Son meilleur buteur ? Parti. Son capitaine emblématique ? Parti. Son jeune joueur le plus prometteur ? Parti. Avec les départs d'Alexandre Lacazette, Maxime Gonalons et Corentin Tolisso, auxquels il faut ajouter ceux de Mathieu Valbuena, Christophe Jallet ou Rachid Ghezzal, l'OL a clairement changé d'ère. Celle qui s'ouvre, avec des visages moins connus dans nos contrées (Tete, Marcelo, Bertrand Traoré, Mariano Diaz) mais toujours avec le très discuté Bruno Génésio sur le banc, est pleine d'inconnu(e)s.

La Meinau. Puisque le RC Lens n'est pas remonté, on se contentera, niveau ambiance, du retour parmi l'élite du Racing club de Strasbourg. Ils sont moins nombreux (2ème derrière Lens avec 17.013 spectateurs de moyenne), mais croyez-nous, les supporters du Racing font du bruit. Le public de la Meinau a même gagné l'an dernier le très officiel championnat de France des tribunes. Et puis, comme, dans le même temps, Metz est resté en Ligue 1, on aura la joie de retrouver l'un des plus chauds derbies de France entre l'Alsace et la Lorraine.

Saint-Étienne sans Galtier. Depuis l'hiver 2009, on s'était habitué à voir sur le banc des Verts Christophe Galtier, l'homme qui a ramené un titre dans le Forez (la Coupe de la Ligue 2013) mais aussi installé l'ennui sur le terrain. Car, ces dernières saisons, l'ASSE, soporifique, servait surtout de somnifère. Le technicien espagnol Oscar Garcia, qui a évolué au Barça lorsqu'il était joueur et qui arrive du Red Bull Salzbourg, en Autriche, est chargé de réveiller tout ça.

Amiens, saison 1. La Ligue 1 retrouve cette année Strasbourg mais aussi Troyes et accueille pour la première fois Amiens. Le club picard a enregistré plusieurs renforts, dont l'éternel Mathieu Bodmer, 34 ans, transfuge de Guingamp, et l'ancien grand espoir Gaël Kakuta, qui revient de Chine. Le Petit Poucet va-t-il résister aux Ogres ? Premier élément de réponse dès samedi, avec un déplacement inaugural au Parc des Princes pour y affronter le PSG et voir Neymar…