Ligue 1 : Saint-Etienne, dominé, remporte le derby contre Lyon

  • A
  • A
Ligue 1 : Saint-Etienne, dominé, remporte le derby contre Lyon
@ JEFF PACHOUD / AFP
Partagez sur :

BRAQUAGE - L'ASSE a battu son grand rival, 1 but à 0, malgré une large domination de l'Olympique Lyonnais. 

"Un derby ça ne se joue pas, ça se gagne". L'AS Saint-Etienne a parfaitement respecté l'adage, dimanche soir, en battant contre le cours du jeu son ennemi intime, l'Olympique Lyonnais (1-0), lors de la 21e journée de Ligue 1. Les Verts, largement dominés par leurs adversaires, ont réalisé le hold-up parfait grâce à un but d'Alexander Söderlund (76e). Le Norvégien, arrivé cet hiver de Rosenborg pour 1,5 million d'euros, a fait exploser de joie son nouveau public dès son premier derby. Grâce à cette victoire, les Stéphanois grimpent à la 5e place (32 pts) du championnat. Les Lyonnais, pas récompensés de leur bon match, sont eux relégués à 3 points de leurs adversaires, à la 9e place (29 pts). 

Lyon, une tonne de regrets. L'OL pourra longtemps regretter son manque d'efficacité. Les Lyonnais, nettement meilleurs techniquement que les Verts, ont raté trop d'occasions et laissé échapper un match qu'ils n'auraient jamais dû perdre. Ghezzal, excellent dimanche soir, a obligé Stéphane Ruffier à sortir une parade magnifique en toute fin de première période (43e), avant de voir son tir, contré par Théophile Catherine, échouer sur la transversale du gardien stéphanois (55e). La malédiction lyonnaise a continué après l'ouverture du score des Verts, avec deux énormes occasions dans les derniers instants du match. Bayall Sall, le défenseur stéphanois, a été à deux doigts de tromper son propre gardien (85e), avant une ultime opportunité, après un cafouillage dans la surface (93e). 

Tolisso, l'erreur fatale. Malgré cette réaction d'orgueil, le derby avait déjà choisi son camp. Le sort de la rencontre a basculé sur une énorme bévue de la défense lyonnaise, Tolisso perdant un ballon anodin à 30 mètres de ses buts. Monnet-Paquet a récupéré l'offrande, avant de transmettre à Alexander Söderlund, nouveau héros du peuple vert. Le Norvégien, fraîchement arrivé, a exploité une de ses rares occasions pour crucifier l'OL, malgré l'intervention de Lopes (76e). Saint-Etienne peut remercier son "Viking".