Les folles coulisses du transfert de Kylian Mbappé de Monaco au PSG

  • A
  • A
Les folles coulisses du transfert de Kylian Mbappé de Monaco au PSG
Kylian Mbappé avait été présenté au Parc des Princes le 6 septembre 2017.@ FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :

Un nouveau document des "Football Leaks", révélé par Mediapart mercredi, détaille les contours du transfert de Mbappé au PSG.

RÉCIT

Meilleur buteur de Ligue 1, encore décisif mardi soir sur la pelouse de Naples, en Ligue des champions (1-1), où il a été l'auteur de la passe décisive sur le but parisien de Juan Bernat, Kylian Mbappé réalise un début de saison canon avec le PSG, dans la foulée de la Coupe du monde remportée avec les Bleus. Le club de la capitale ne doit pas être mécontent de son investissement. Un investissement d'une énorme ampleur, comme le rappelle avec force détails un article des "Football Leaks" publié mercredi par Mediapart, qui dévoile les dessous du transfert, en deux temps, de Monaco au PSG, du joueur désormais le plus cher du monde, selon une étude publiée mardi.

Le Real Madrid était prêt à dépenser 214 millions

Vainqueur de la Ligue 1 avec l'AS Monaco et demi-finaliste de la Ligue des champions, Kylian Mbappé a affolé la planète football lors de la saison 2016-17. L'été venu, la jeune star, alors âgée de 18 ans, essaie de négocier un salaire de 8 millions d'euros par an. Soit seize fois plus que son précédent contrat. Le club de la Principauté refuse et se met en quête d'un club acheteur. Ils sont nombreux, mais un tient la corde : le Real Madrid, où évolue l'idole de jeunesse de Mbappé, Cristiano Ronaldo. Le club madrilène, champion d'Europe sortant, accepte de mettre sur la table non pas 180 millions d'euros, la somme que le PSG a finalement acquittée, mais 214.

En effet, l'Espagne a mis Monaco sur sa liste noire des paradis fiscaux et taxe ainsi en conséquence les profits des entreprises basées sur le Rocher, et donc l'ASM, à hauteur de 19%. Avec un transfert à 180 millions d'euros, il y en aurait pour 34 millions d'euros supplémentaires, montant que le club du Rocher refuse de payer. Le Real cède et revient avec une offre de 214 millions d'euros. Mais l'entourage de Kylian Mbappé, dont ses parents Wilfrid et Fayza, s'inquiète du temps de jeu du joueur dans une équipe qui compte également dans ses rangs, outre Ronaldo, Gareth Bale et Karim Benzema. Finalement, Mbappé choisit le PSG, qui lui offre davantage de garanties sportives. Mais l'ASM, elle, souhaite ses 180 millions d'euros.

Un prêt gratuit pour arranger l'AS Monaco

Au moment où l'AS Monaco et le PSG tombent d'accord sur le principe d'un transfert, le 9 août, le club de la capitale vient d'arracher Neymar au Barça en payant sa clause libératoire de 222 millions d'euros. On pensait alors que le prêt d'un an consenti par l'ASM au PSG pour Mbappé avait été fait pour soulager les finances du club parisien. En réalité, cette astuce, légale rappelons-le, a été utilisée pour réduire l'imposition du club monégasque, en lissant les paiements sur une période de plusieurs années. En effet, en cas de vente de Mbappé en un seul versement, l'ASM aurait été largement bénéficiaire et aurait dû s'acquitter d'un impôt sur les bénéfices d'environ "16,5 millions d'euros" selon les analyses du club, révélées par Mediapart. 

Le prêt d'un an est alors l'option retenue par les deux parties. Reste à en définir les modalités. Le PSG propose 30 millions pour le prêt d'un an, 115 millions en trois fois jusqu'en 2020 et 35 millions de bonus. 30+115+35 = 180, le compte est bon. Mais un détail fiscal retarde l'échéance du transfert, raconte Mediapart. Le prêt payant de 30 millions est considéré comme un achat de service à une entreprise étrangère, monégasque donc, et il est donc soumis à un prélèvement à la source d'un tiers. L'ASM refuse de s'asseoir sur ces dix millions.

Finalement, la solution trouvée est celle d'un prêt gratuit, qui va permettre au club monégasque de récupérer ses 180 millions d'euros d'ici l'été 2019, ou plutôt à son propriétaire, devrait-on dire. En effet, Dmitri Rybolovlev, inculpé mercredi dans une affaire de corruption et de trafic d'influence, entend s’adjuger une grande partie de la somme (124 millions d'euros) afin de récupérer une partie de l'argent investi depuis son arrivée en 2011. Dont les 3 millions d'euros de prime à la signature du tout jeune Mbappé, 17 ans, au printemps 2017.

L'AS Monaco a publié mercredi un communiqué, dans lequel "il dément fermement les propos diffamatoires de Mediapart et affirme que le président du club Dimitri Rybolovlev n'a pas retiré un euro des caisses du club suite au transfert de Kylian Mbappé". 

30.000 euros pour payer loyer et employés

Lors du transfert de Mbappé, qui ne possède pas d'agent (il est représenté par ses parents, et notamment son père, Wilfrid), les deux clubs ont négocié directement. Mais cela n'a pas empêché l'entourage du joueur d'intervenir au moment de définir les modalités du contrat. Mbappé demande alors 55 millions d'euros au PSG, 5 millions de prime à la signature et un salaire annuel moyen de 10 millions d'euros sur cinq ans. Le tout net d'impôts. Le PSG accepte, mais avec un salaire progressif. Cette année, Mbappé émarge donc à 9,3 millions d'euros. Il en touchera 12 millions en 2021-22. S'il reste… Par ailleurs, Mbappé a négocié une indemnité supplémentaire de 30.000 euros mensuels pour payer son loyer et ses trois employés personnels, un majordome, un chauffeur et un agent de sécurité. Il n'y a pas de petites économies.

Mbappé voulait être le mieux payé en cas de Ballon d'Or

Mbappé souhaitait également que ses primes de performance - 400.000 euros pour le titre en Ligue 1, par exemple, rappelle Mediapart - soient versées non pas en brut, comme ses camarades, mais en net. Il souhaitait également que le club finance 50 heures par an de voyages en jet privé. Demandes refusées. Mais, et c'est là sans doute son souhait le plus exotique, Mbappé désirait mettre dans son contrat une clause qui ferait de lui le joueur le mieux rémunéré du club en cas… d'obtention du Ballon d'Or. Quand on sait que Neymar touche actuellement un salaire annuel estimé à près de 35 millions d'euros brut, cela aurait fait une augmentation substantielle ! Ambitieuse, cette demande, elle aussi refusée par le PSG, n'en était pas moins réaliste, Mbappé figurant parmi les grands favoris pour le prochain Ballon d'Or…

L'agent portugais Jorge Mendes a touché neuf millions sur le transfert

Si Monaco et le PSG ont négocié en direct pour Mbappé, cela n'empêche pas le nom de deux agents d'apparaître sur le contrat final : celui de l'Italien Roberto Calenda et celui, plus connu, du Portugais Jorge Mendes, agent notamment de Cristiano Ronaldo. À l'issue du transfert de Mbappé, celui-ci aurait touché la coquette somme de 9 millions d'euros. Pour quelle mission ? Mediapart n'apporte pas de réponse tranchée, mais un élément intéressant. Jorge Mendes aurait envoyé des articles de presse espagnols faisant état de l'intérêt du Real pour Mbappé. Dès lors, ces 9 millions pourraient être une récompense pour avoir fait monter les enchères sur le transfert… Pour ce qui est de Calenda, aucun élément tangible ne permet de comprendre les 2 millions qu'il a touchés, reconnaît Mediapart. Mais, comme pour Mendes, l'avenant au contrat lui accordant ce joli pactole est antidaté…

Bondy dans l'attente du "retour d'ascenseur du PSG". Autre élément étonnant révélé dans l'article de Mediapart : le cas de l'AS Bondy. Le père de Kylian Mbappé y a joué, son fils aussi, et les parents ont demandé au PSG de prendre en charge la rénovation du terrain du stade. Ce qui leur a été refusé, visiblement pour des raisons juridiques, précise Mediapart. La maire de Bondy, Sylvine Thomassin (PS), aurait relancé le dossier en septembre 2017, demandant un "petit retour d'ascenseur" au club de la capitale, arguant que si Mbappé avait été vendu à l'étranger, l'AS Bondy aurait touché la bagatelle de 1,8 million d'euros en tant que club formateur, soit plus que son budget annuel… Pour le moment, et d'après Mediapart, le PSG n'a pas donné suite.