Les Bleus ont-ils vraiment besoin de Ribéry ?

  • A
  • A
Les Bleus ont-ils vraiment besoin de Ribéry ?
@ AFP
Partagez sur :

L'ailier du Bayern Munich, qui a pris sa retraite internationale à l'été 2014, n'exclut pas de revenir en équipe de France, à quelques mois de l'Euro 2016. 

LE DÉBAT

La tumultueuse relation entre Franck Ribéry entre l'équipe de France n'est peut-être pas encore terminée. L'ailier du Bayern Munich a surpris tout le monde en entrouvrant la porte à un retour chez les Bleus, mardi. "L'Euro ? Didier Deschamps prendra les meilleurs. Je suis là, je reviens bien, je suis content. On verra", a-t-il déclaré à la veille du huitième de finale retour de Ligue des champions entre le Bayern et la Juventus Turin.

Mais depuis sa retraite internationale, en août 2014, l'équipe de France s'est préparée pour l'Euro sans lui, donnant les clés de l'attaque à Griezmann, Martial ou encore Giroud (et Benzema). Alors, les Bleus ont-ils vraiment besoin de Franck Ribéry ?

Oui : "En forme, il n'a pas d'équivalent en France"
Par Julien Ricotta

Après deux années marquées par une série de blessures (seulement 21 matches l'an dernier, et 8 cette saison), Franck Ribéry voit enfin le bout du tunnel. Depuis son retour sur les terrains avec le Bayern, le 20 février, l'ailier tricolore a en effet livré des prestations convaincantes. Entré en jeu à Wolfsburg, "Kaiser Franck" avait amplement contribué à la victoire des siens (0-2). Puis il a enchaîné avec une rencontre très convaincante, en tant que titulaire, contre le Werder Brême (5-0), le week-end dernier. Un retour en forme salué par son entraîneur, Pep Guardiola.

"Ribéry est un des joueurs les plus importants de l'histoire du Bayern", a ainsi déclaré le Catalan, début mars. Car oui, s'il revient à un très bon niveau, il n'a que peu d'équivalent en France. Sa percussion, son sens du dribble et du but pourraient apporter un réel bonus aux Bleus, que ce soit en tant que titulaire, voire même sur le banc, pour entrer en jeu dans les dernières minutes. Puis le dernier Français sur le podium du Ballon d'Or, c'est lui (3e en 2013). Débarrassé de ses blessures, Ribéry pourrait à nouveau terrifier les défenses allemandes… voire internationales.

Non : "Franck Ribéry appartient au passé"
 Par Thibauld Mathieu

Franck Ribéry appartient au passé. Certes, il a rendu autrefois de fiers services à l'équipe de France, mais nul n'a oublié sa présence dans le bus de Knysna, en 2010, la polémique Zahia et ses différentes sorties, souvent maladroites, sur son avenir chez les Bleus. Le Bavarois, qui songeait même un temps à "devenir allemand", semble souffrir d'une schizophrénie latente. A moins qu'il ne s'agisse d'une réelle nostalgie, lui qui n'a toujours pas retrouvé son niveau de la saison 2013/2014, où il avait terminé troisième du Ballon d'Or.

Car entre temps, la donne a changé. Tout "Kaiser Franck" qu'il est, il n'a joué que trop peu de matches cette saison - 8, dont seulement 3 comme titulaire - pour faire valoir sa forme. A bientôt 33 ans, Ribéry ne représente plus l'avenir de cette équipe de France, au contraire de jeunes comme Griezmann, Martial ou Kingsley Coman, qui ont déjà démontré leurs qualités à ce poste. Alors que Didier Deschamps souhaite aussi préparer la Coupe du monde 2018 en Russie, le rappeler n’enverrait pas un bon signal à tous ces jeunes. Cela reviendrait à détruire les fondations bâties depuis 2014. A trois mois de l'Euro, ce n'est vraiment pas le moment.