Albanie-France : l'inquiétante défaite des Bleus

  • A
  • A
Albanie-France : l'inquiétante défaite des Bleus
Olivier Giroud, ici au premier plan, est passé à côté de son sujet face à l'Albanie. @ LOIC VENANCE / AFP
Partagez sur :

NAUFRAGE - Les Tricolores ont subi une inquiétante défaite en Albanie (1-0), la deuxième consécutive après celle concédée contre la Belgique.

L'équipe de France est en pleine tempête. Les Bleus ont concédé samedi soir une embarrassante défaite face à la modeste Albanie (1-0), après une prestation d'une rare pauvreté. Ergys Kace, d'un magnifique coup-franc dans la lucarne d'Hugo Lloris, a inscrit le seul but de la rencontre (43e). Cette deuxième déroute en une semaine, après celle concédée dimanche dernier contre la Belgique (4-3), plonge les hommes de Didier Deschamps en plein doute. Plus inquiétant : les Tricolores n'ont pratiquement jamais inquiété la défense adverse et ont été dominés dans le jeu par une surprenante équipe albanaise, qui avait déjà accroché les Bleus en septembre dernier (1-1). A moins d'un an de l'Euro 2016, l'équipe de France n'a plus aucune certitude et s'enfonce dans la crise.

Une première mi-temps indigente... Sans idée, sans énergie, les Bleus ont joué à l'envers toute la première mi-temps. Les Tricolores ont d'abord éprouvé toutes les peines du monde à contourner le double rideau défensif albanais, avant de progressivement se faire dominer. Les joueurs des Balkans se sont créés deux énormes occasions coup sur coup à la demi-heure de jeu par leur attaquant Lenjani, mais le joueur de Rennes s'est montré à chaque fois trop maladroit, en tirant d'abord au-dessus du but vide (26e), avant de perdre son duel face à Hugo Lloris, auteur d'un superbe arrêt (29e). La seule réaction des Français est intervenue sur une tête d'Olivier Giroud sur coup-franc, bien captée par le gardien albanais (31e). Une réaction bien timide avant d'encaisser, le plus logiquement du monde, l'ouverture du score sur un superbe coup-franc enroulé de Kace, dans la lucarne d'Hugo Lloris (43e).

Et une deuxième pas bien meilleure. Ces 45 premières minutes indignes ont obligé Didier Deschamps à procéder à deux changements à la mi-temps. Exit Dimitri Payet et Olivier Giroud, tous deux décevants, et place à Nabil Fékir et Paul Pogba. Mais ni le jeune Lyonnais, ni la star de la Juventus Turin n'ont réussi à renverser le cours de la partie. Les Albanais ont poursuivi leur domination et ont même été tous proches de doubler la mise, sur une frappe mal négociée de Rama juste à côté du poteau (59e), puis sur un tir de Radiku à quelques centimètres des cages d'Hugo Lloris (67e). Il aura fallu attendre les dernières vingt minutes pour apercevoir un semblant de révolte dans le camp français, mais le joli coup-franc de Mathieu Valbuena, entré en jeu peu auparavant, a été parfaitement bloqué par Berisha, le portier albanais (74e).

L'attaque tousse. Contre la Belgique, toutes les critiques s'étaient concentrées sur la défense. Samedi soir, c'est l'attaque française qui a étalé l'étendue de ses faiblesses. Symbole de cette indigence offensive : Olivier Giroud. L'attaquant d'Arsenal, remplacé à la mi-temps, est encore passé à côté de son match, une semaine après avoir été sifflé par le stade de France pour une prestation du même acabit face à la Belgique. Heureusement pour lui, Alexandre Lacazette, son concurrent direct pour une place d'avant-centre, n'a pas été beaucoup plus heureux dans ses choix. Le constat est le même pour Antoine Griezmann, encore transparent dans la peau d'un titulaire, et pour Paul-Georges Ntep, jamais en mesure de prendre de vitesse la défense albanaise. Karim Benzema peut dormir tranquille : à moins d'un cataclysme, sa place de numéro 9 est assurée pour l'Euro. C'est bien une des seules certitudes pour Didier Deschamps, à moins d'un an du coup d'envoi de la compétition.