Le onze probable de l’équipe de France face à la Roumanie

  • A
  • A
Le onze probable de l’équipe de France face à la Roumanie
Des onze joueurs qui ont débuté face à l'Écosse, seul Kingsley Coman devrait céder sa place@ Franck FIFE/AFP
Partagez sur :

COMPO - Les Bleus entament "leur" Euro, vendredi soir, au Stade de France, avec un onze de départ qui s’est dessiné tardivement dans la préparation.

Après deux ans de matches amicaux, les Bleus vont à nouveau goûter à la compétition, vendredi soir, avec l’ouverture de "leur" Euro à domicile. Ces deux ans ont aussi servi de galops d’essai (et parfois de tâtonnements) pour le sélectionneur national Didier Deschamps. Après moult péripéties - affaire de la "sextape", blessures, suspensions -, "DD" semble avoir pourtant trouvé lors des deux dernières rencontres amicales son "onze type" avant d’affronter la Roumanie, vendredi. Présentation.

Hugo Lloris, 29 ans, Tottenham, 75 sélections. Malgré la magnifique saison de Steve Mandanda à l’OM, le débat n’a même pas eu lieu. Hugo Lloris, vice-champion d’Angleterre cette saison, défendra le but des Bleus pour la quatrième grande compétition de rang. Il en sera aussi le capitaine, un capitaine peut-être taiseux mais respecté de tous.

Bacary Sagna, 33 ans, Manchester City, 57 sélections. Sur le banc lors de la dernière Coupe du monde, le joueur des Citizens a profité de l’absence de Mathieu Debuchy et du manque de rayonnement de Christophe Jallet pour s’imposer au poste de latéral droit. Même s’il n’a pas signé une grande saison en club, ses dernières performances avec le maillot tricolore ont été plutôt rassurantes.

Adil Rami, 30 ans, FC Séville, 28 sélections. Sa probable présence dans le onze de départ des Bleus tient du miracle. L’ancien joueur du Losc ne figurait même pas parmi les réservistes. Mais le forfait de Raphaël Varane a poussé Deschamps à rappeler ce défenseur d’expérience, souvent moqué pour sa lenteur mais intraitable sur l’homme.

Laurent Koscielny, 30 ans, Arsenal, 29 sélections. D’élément discuté de la défense française, le Gunner en est devenu le taulier au gré des forfaits. Tancé pour ses sautes d’humeur ou/et de concentration, le natif de Tulle (comme le président François Hollande) a conclu la préparation des Bleus sans faute flagrante et même avec un premier but international, contre l’Écosse (3-0).

Patrice Évra, 35 ans, Juventus Turin, 73 sélections. Éternel "Pat". Homme clé de l’affaire du bus, à Knysna, lors du Mondial 2010, l’ancien défenseur de l’AS Monaco est encore là six ans plus tard, inamovible sur son côté gauche. Parce qu’il est Évra, son rendement sera toujours scruté de près.

N’Golo Kanté, 25 ans, Leicester, 4 sélections. Le petit milieu de terrain du champion d’Angleterre est LA surprise de la saison. Infatigable, mais pas seulement, il remplace au pied levé Lassana Diarra dans le rôle de sentinelle. S’il ne convainc pas, Yohan Cabaye pourrait le suppléer dans ce rôle.

Paul Pogba, 23 ans, Juventus Turin, 31 sélections. Souvent au cœur du jeu comme des débats, "Pogboom" doit être le détonateur des Bleus. Jusqu’à présent, et Coupe du monde 2014 comprise, il a toujours eu du mal embrasser ce rôle. Décevant contre l’Écosse, on attend plus de lui.

Blaise Matuidi, 29 ans, PSG, 44 sélections. Il sera sans aucun doute au coup d’envoi le seul joueur des Bleus à évoluer en Ligue 1. Le milieu du PSG a fait son trou en équipe de France, avec la générosité qu’on lui connaît. Générosité qui l’amène parfois devant le but : il compte déjà 8 réalisations en Bleu.

Antoine Griezmann, 25 ans, Atlético de Madrid, 27 sélections. Ses larmes de jeune homme avaient ému la France entière lors du Mondial 2014. Deux ans plus tard, "Grizi" a changé de statut et s’affiche à la Une de tous les magazines. En l’absence de Karim Benzema, il sera l’homme dont on attendra à tout moment un exploit, un geste technique qui fait la différence.

Dimitri Payet, 28 ans, West Ham, 19 sélections. Comme il le confie lui-même régulièrement, il revient de loin. Rappelé en mars dernier par Deschamps, il a réussi à se (re)faire une place chez les Bleus, grâce notamment à coups de pied arrêtés. En balance avec Anthony Martial, son expérience et ses dernières sorties plaident en sa faveur.

Olivier Giroud, 29 ans, Arsenal, 49 sélections. Son rendement à la tête des Bleus est souvent contesté, par le public comme par les journalistes. Dernièrement, et malgré la pression inhérente au statut de "remplaçant de Karim Benzema", l’ancien Montpelliérain a répondu présent : il a inscrit sept buts lors de ses sept derniers matches internationaux.