"Pas de progrès significatifs" pour Jules Bianchi

  • A
  • A
"Pas de progrès significatifs" pour Jules Bianchi
Jules Bianchi est inconscient depuis son accident lors du Grand Prix du Japon, le 5 juillet dernier.@ Tom GANDOLFINI/AFP
Partagez sur :

F1 - Le père du jeune pilote reconnaît que l'état de santé de son fils, plongé dans le coma, ne s'améliore pas.

Plus de neuf mois après son terrible accident lors du Grand Prix du Japon, le 5 octobre 2014, l'état de santé du pilote français Jules Bianchi, toujours inconscient, ne s'améliore pas. "En général, les progrès doivent se faire dans les premiers 6 mois et là ça fait 9 mois et Jules n'est toujours pas réveillé et il n'y a pas de progrès significatifs", a expliqué son père, Philippe Bianchi, sur France info. "Le temps passant, ça me rend moins optimiste que j'ai pu l'être deux ou trois mois après l'accident où l'on pouvait espérer une évolution meilleure. (...) Faut avoir, à un moment donné, les pieds sur terre et se rendre compte de la gravité de la situation."


Mise à jour le 18 juillet 2015 à 8h : Jules Bianchi est mort, annonce sa famille dans un communiqué. "Jules s'est battu jusqu'au bout, comme il l'a toujours fait, mais hier (vendredi 17 juillet ndlr), sa bataille a pris fin", est-il écrit dans un communiqué. "Nous ressentons une peine immense et indescriptible" a ajouté la famille. Jules Bianchi avait 25 ans.

Hospitalisé dans un coma artificiel après son accident, Jules Bianchi avait été transféré en novembre 2014 au CHU de Nice, près de sa famille, qui habite dans le Var. Son père craint aussi d'éventuels handicaps en cas de réveil. "Il nous avait dit que s'il lui arrivait un jour un accident du type de celui de Michael Schumacher (victime d'un accident de ski qui l'a plongé dans le coma, ndlr), s'il avait ne serait-ce que le handicap de ne plus pouvoir conduire, il aurait beaucoup de difficultés à le vivre. Parce que c'était sa vie", a ajouté Philippe Bianchi.

Fernando Alonso, qui l'a côtoyé chez Ferrari, où Jules Bianchi avait été pilote d'essai, continue de lui manifester régulièrement son soutien :



Jules Bianchi, 25 ans, avait rejoint la modeste équipe Marussia comme pilote titulaire en 2013. Il a couru 34 Grands Prix et marqué 2 points en championnat, grâce à une 9e place au Grand Prix de Monaco 2014. Depuis sa collision contre une grue qui évacuait un autre véhicule accidenté, la Fédération internationale de l'Automobile (FIA) a pris des dispositions afin d'améliorer la sécurité des pilotes, notamment la "voiture de sécurité virtuelle". Celle-ci oblige les pilotes à ralentir leur allure en cas de danger en bord de piste.