JO 2024 : Los Angeles ouvre grand la porte à Paris

  • A
  • A
JO 2024 : Los Angeles ouvre grand la porte à Paris
@ AFP
Partagez sur :

Los Angeles a passé un accord avec le CIO pour organiser les Jeux olympiques 2028, offrant quasi définitivement la victoire pour 2024 à Paris.

A 99%, les Jeux sont faits. Los Angeles a passé un accord avec le CIO (Comité international olympique) pour organiser les Jeux olympiques de 2028, laissant de fait la voie libre pour Paris en 2024. Un accord tripartite devra maintenant être formellement signé entre le CIO, Paris et Los Angeles avant la validation le 13 septembre à Lima par la session du CIO de la double attribution. Cet accord, annoncé mardi par le comité de candidature de Los Angeles et confirmé par le CIO, répond aux souhaits du président du CIO, Thomas Bach, qui depuis mars défendait le principe d'une double attribution des JO 2024 et 2028.

Une compensation financière pour L.APour Paris, qui a connu des échecs cuisants, dont le dernier quand Londres avait obtenu les JO 2012, cette décision de Los Angeles peut s'apparenter à un soulagement. Car quand l'idée d'une double attribution avait été évoquée en mars dernier, il semblait peu évident que l'un des deux candidats puisse accepter de reporter son projet de 4 ans. Pour accepter de patienter, Los Angeles a obtenu la garantie de recevoir une contribution de 1,8 milliard de dollars du CIO, supérieure à celle de 1,5 milliard versée pour 2024. "C'est un jour historique pour Los Angeles, les États-Unis et le mouvement olympique et paralympique", a réagi le maire démocrate de Los Angeles, Eric Garcetti, cité dans un communiqué.

Pour Paris, les Jeux du centenaire. La maire de Paris Anne Hidalgo s'est de son côté déclarée "optimiste et heureuse que le maire de Los Angeles fasse un nouveau pas pour un accord". Cent ans après avoir organisé les JO 1924, la capitale française devrait ainsi faire un retour tonitruant dans le grand monde olympique. Outre Paris, la décision de Los Angeles fait un autre gagnant : le CIO qui, après les dossiers à controverses et dispendieux de Sotchi, pour les Jeux d'hiver (2014), ou Rio pour ceux d'été (2016) s'offre a priori un peu de tranquillité, avant les JO de Tokyo dans trois ans.

Los Angeles n'avait jamais formé la porte à 2028. Paris avait toujours refusé d'envisager une candidature pour 2028, estimant que son projet n'était calibré que pour 2024, notamment en raison de la difficulté de sécuriser quatre années supplémentaires les terrains où doivent être construits les équipements manquants. Los Angeles n'avait jamais fermé totalement la porte à cette éventualité, assouplissant sa position au fil du temps après avoir indiqué que sa ville était prête à accueillir les JO "demain s'il le fallait". La semaine dernière, il avait estimé qu'il serait "stupide" de refuser 2028 au regard des compensations financières accordées par le CIO.