JO de Rio 2016 : le résumé de la nuit de vendredi à samedi

  • A
  • A
JO de Rio 2016 : le résumé de la nuit de vendredi à samedi
Anthony Ervin, la surprise du 50 m nage libre, et Michael Phelps en argent, sa 27e médaille olympique. @ Photos AFP
Partagez sur :

Anthony Ervin devant Florent Manaudou sur 50 m, la 27e médaille de Michael Phelps et de quatre médailles d’or pour Katie Ledecky : on ne s’est pas ennuyé à Rio. 

LA NUIT DES JEUX

Vous n’avez pas réussi à tenir jusqu’au bout de cette nouvelle journée des Jeux de Rio ? Vous avez dormi pendant que les athlètes se battaient pour une place sur le podium jusqu’à 5 heures du matin ? Pas de panique, Europe 1 vous résume la nuit de vendredi à samedi. 

Principal événement : la victoire d’Anthony Ervin sur 50 m nage libre, 16 ans après sa première médaille d’or sur la distance à Sidney ! En natation, Michael Phelps a cédé sur 100 m papillon, décrochant "seulement" l’argent, alors que son pendant féminin, Katie Ledecky, a encore remporté l’or. Voici ce que vous avez raté cette nuit.

  • Il se reprend au jeu : Anthony Ervin, 16 ans après !

Franchement, qui aurait parié sur Anthony Ervin sur 50 m nage libre ? Pas grand monde. L’Américain a pourtant coiffé tous les favoris au poteau pour remporter la course devant Florent Manaudou, tenant du titre. A 35 ans, Anthony Ervin réussit un exploit insensé : 16 ans après sa victoire sur la distance à Athènes, en 2000, il fait coup double. Quel come-back !

  • La folie du jeu : Phelps battu, trois médaillés d’argent sur 100 m papillon !

Le 100 m papillon a été totalement fou. De un : Michael Phelps a été battu pour sa dernière course en individuelle aux JO, mais l’Américain, deuxième, se console avec la deuxième place, sa 27e médaille olympique. De deux : il n’y a pas une médaille d’argent, mais… trois ! Oui, oui, trois : en effet, Phelps, le Sud-Africain Chad Le Clos et le Hongrois Laszlo Cseh sont arrivés dans le même temps (51 sec 14). Trois athlètes en deuxième position, du jamais vu aux Jeux !

  • Addict aux Jeux : Ledecky dévore tout

Katie Ledecky, c’est la Michael Phelps au féminin. L’Américaine a écrasé le 800 m, remportant l’or et explosant le record du monde. La nageuse vit un vrai conte de fées à Rio : elle en est désormais à quatre titres olympiques (avec les 200 et 400 m et le relais 4x200 m). La reine des bassins, c’est elle.

  • Ils ont bien caché leur jeu : la remontée folle des fleurettistes russes

"Ne jamais abandonner" : les escrimeurs russes ont respecté parfaitement la maxime. L’équipe de Russie de fleuret a remporté l’or contre la France, à l’issue d’une folle remontée. Menés 35-30, les Russes ont totalement renversé une situation longtemps compromise pour s’imposer en fin de partie, 45 touches à 41. Chapeau bas !

  • Jeux de (cyclisme sur) piste : le God Save The Queen, encore et encore

A force, on se demande même quel est l’intérêt de regarder les épreuves de cyclisme sur piste. Pourquoi ? Parce que la Grande-Bretagne écrase tout sur son passage. Les Britanniques ont comme prévu remporté la poursuite par équipes, en battant au passage le record du monde en finale. Sir Bradley Wiggins, l’ancien vainqueur du Tour de France, a ainsi enlevé sa cinquième médaille d’or olympique. Shocking !

  • Jeu, set et match : le double Nadal-Lopez en or

Rafael Nadal en est tombé par terre. Ivre de bonheur, le tennisman espagnol a célébré sa victoire en double avec son compatriote Marc Lopez, tous deux vainqueurs en finale des Roumains Horia Tecau et Florin Mergea, en trois sets (6-2, 3-6, 6-4). "Rafa", qualifié en demi du simple, peut désormais réaliser le doublé. Ce serait géant.

  • Jeux dangereux : les Américains ont encore une fois eu très peur !

Et si la "Team USA" n’était pas imbattable ? Les basketteurs américains ont encore gagné de justesse, vendredi soir contre la Serbie (94-91). Les Serbes auraient même pu arracher la prolongation, mais leurs deux tentatives à trois points ont échoué sur le cercle. L’ogre américain avait déjà été bousculé par l’Australie, mercredi soir (98-88). De quoi donner des idées à l’équipe de France, qui affrontera les Etats-Unis dimanche.