JO de Rio 2016 : le résumé de la nuit de mardi à mercredi

  • A
  • A
JO de Rio 2016 : le résumé de la nuit de mardi à mercredi
Dimitri Bascou et Pascal Martinot-Lagarde encadrent le champion olympique du 110 m haies, le Jamaïcain Omar McLeod. @ OLIVIER MORIN / AFP
Partagez sur :

Dimitri Bascou, en bronze sur le 110 m haies, a conclu la nuit à Rio. Mais les larmes de Lavillenie ont un peu gâché la fête.

LA NUIT DES JEUX

Le stade de Rio a été le théâtre de toutes les émotions dans la nuit de mardi à mercredi aux Jeux olympiques. Le bonheur pour Dimitri Bascou, en bronze sur le 1400m haies, ou pour le Canadien Derek Drouin, champion olympique du saut en hauteur. La peine aussi, pour Renaud Lavillenie, copieusement sifflé par le public brésilien.

  • Heureux aux Jeux : Bascou en bronze

Il visait ouvertement l’or, mais le bronze fait finalement sans problème son bonheur. Dimitri Bascou a remporté la médaille de bronze du 110 m haies. La récompense aurait pu être plus belle sans quelques fautes, mais l’or revient finalement au grand favori, le Jamaïcain Omar McLeod en 13’’05 et l’argent à l'Espagnol d'origine cubaine Orlando Ortega (13.17). Et la fête aurait même pu être plus belle pour le clan français, car l’autre bleu de la finale, Pascal Martinot-Lagarde, échoue à une frustrante quatrième place.

  • Jeu de vilains : Lavillenie sifflé et en larmes

Les déclarations choc de Renauld Lavillenie après sa défaite en finale du concours de saut à la perche n’ont pas échappé au public brésilien. Le perchiste français a été copieusement hué au moment de sa montée sur le podium mardi soir, et ce malgré les signes apaisants du Brésilien Thiago Braz Da Silva, médaille d’or. Lundi soir, Lavillenie, qui n’avait pas apprécié d’être sifflé lors de son dernier essai, avait parlé d’une "ambiance de merde" et osé une comparaison douteuse avec les Jeux de 1936 à Berlin, pour laquelle il s’est d’ailleurs excusé. Pendant l’hymne brésilien, le sportif français n’a pu retenir ses larmes. Dur…

  • Il a sorti le grand jeu : Drouin tout en haut

Le concours en haute altitude a finalement rapidement tourné court. Car un homme a survolé la compétition du saut en hauteur de toute sa classe. Derek Drouin, champion du monde, a été le seul à pouvoir franchir 2,38 m. Ni le Qatarien Mutaz Ella Barshim, en argent, ni l’Ukrainien Bohdan Bondarenko, en bronze, les deux autres grands favoris du jour, n’ont pu suivre. C’est une petite déception, car les trois hommes sont capables de sauter au-dessus de 2,40 m et le record du monde du Cubain Javier Sotomayor (2,45 m) aurait pu être en danger. Mais le Canadien Drouin se contentera largement de sa performance. Et de sa médaille d’or.

  • Les Jeux de l’amour : Kenny-Trott, un couple en or

Voilà une histoire dont les tabloïds anglais n’ont pas fini de se repaître. La Grande-Bretagne a beau avoir remporté pas moins de six médailles d’or, sur les dix possibles du cyclisme sur piste, la presse britannique n’a d’yeux que pour un couple en or. Jason Kenny, titré sur la vitesse individuelle, la vitesse par équipes et le keirin, et Laura Trott, dorée sur la poursuite par équipes et l’omnium, ont révélé leur liaison à l’occasion des Jeux de Rio. Où ils ont donc remporté cinq médailles d’or à eux deux. Quand on pense que tous les pistards français n’ont remporté ensemble qu’une médaille de bronze…  

kenny trott