JO 2024 : Paris demande un métro davantage accessible aux personnes handicapées

  • A
  • A
JO 2024 : Paris demande un métro davantage accessible aux personnes handicapées
Une personne en situation de handicap devant l'escalier d'une bouche de métro@ ALAIN JOCARD / AFP
Partagez sur :

A l'instar de Londres, la Ville de Paris a demandé à la présidente de la région Île-de-France, Valérie Pécresse, que plus de stations du métro parisien soient accessibles aux personnes en situation de handicap. 

La Ville de Paris a demandé lundi que la capitale propose davantage d'escaliers mécaniques et de stations de métro accessibles aux handicapés avant les Jeux olympiques et paralympiques de 2024, comme l'avait fait Londres.

15 stations de métro accessibles dans Paris. Le conseil de Paris s'est adressé à la présidente de la Région Île-de-France, Valérie Pécresse (LR), patronne des transports franciliens, pour étudier avec l'Etat une "mise en accessibilité partielle" du réseau historique du métro parisien, en lien avec la cartographie des sites olympiques. A l'initiative du groupe UDI-Modem, il a également demandé que "soit accéléré le déploiement d'escaliers mécaniques". Londres avait profité de ses jeux Olympiques pour porter de 26% à 40% la proportion de stations accessibles, rappelle le conseil qui précise que actuellement à Paris, 15 stations seulement sont accessibles.

7% de personnes handicapées dans Paris. Cette demande a été votée à l'occasion d'une communication plus large sur la politique du handicap dans la capitale, qui compte 7% de sa population (154.000 personnes) en situation officielle de handicap. Paris "a du retard à rattraper en matière d'accessibilité", a affirmé la maire PS Anne Hidalgo qui veut donner "un coup d'accélérateur" d'ici la fin de la mandature en 2020, notamment sur l'accessibilité des équipements publics.  

Anne Hidalgo a par ailleurs qualifié à nouveau de "recul inacceptable" la loi Elan (évolution du logement, de l'aménagement et du numérique) dont une des mesures les plus controversées prévoit le passage de 100% à 10% de logements accessibles aux personnes handicapées dans la construction neuve, les 90% restants devant être "évolutifs". Paris a annoncé que 100% de ses nouveaux logements sociaux continueraient à être accessibles.