JO 2024 : Los Angeles adversaire de Paris, ça se précise

  • A
  • A
JO 2024 : Los Angeles adversaire de Paris, ça se précise
Le Los Angeles Memorial Coliseum a accueilli les Jeux à deux reprises, en 1932 et 1984.@ Georges BENDRIHEM/AFP
Partagez sur :

COURSE AUX JEUX - La ville californienne pourrait représenter les Etats-Unis lors du prochain vote pour la ville hôte des JO 2024.

Le 15 septembre prochain, on connaîtra les adversaires de Paris dans la course à l'organisation des Jeux olympiques 2024. L'Allemande Hambourg, l'Italienne Rome et la Hongroise Budapest ont déjà fait acte de candidature, en attendant peut-être la Canadienne Toronto, l'Aezrbaïdjanaise Bakou et l'Américaine... Los Angeles. Car la reculade de Boston, candidate déclarée, n'a pas pour autant scellé le sort d'une candidature venue des Etats-Unis. Le comité olympique américain (Usoc) se serait en effet engagé auprès du Comité international olympique (CIO) à présenter une ville à l'organisation des JO 2024.

Ecartée lors du vote initial, Los Angeles pourrait être dans les starting-blocks le mois prochain. "Je pense que cela serait bénéfique pour cette ville", a déclaré le maire de "LA", Eric Garcetti, au quotidien The Los Angeles Times. "Les Jeux sont dans notre ADN et nous en tirerions des bénéfices économiques et sociaux."

Des arguments à faire valoir. Même en tant que "deuxième choix" de l'Usoc, on voit mal Los Angeles faire une candidature de témoignage, elle qui a déjà organisé les Jeux à deux reprises, en 1932 et en 1984. Eric Garcetti a précisé au Los Angeles Times que des négociations avec l'Usoc étaient encore en cours, notamment sur la question du budget. La "Cité des Anges" tablerait sur un budget total de 4,5 milliards de dollars.

Météo clémente, coût maîtrisé, installations déjà existantes, probable soutien populaire, 40e anniversaire des Jeux de 1984 : Los Angeles serait à coup sûr un adversaire redoutable pour Paris. Et ce, d'autant plus qu'une grande partie des sponsors des Jeux sont américains, à commencer par les deux plus emblématiques d'entre eux, Coca-Cola et McDonald's. De fait, les Etats-Unis, qui n'ont plus accueilli les Jeux d'été depuis ceux d'Atlanta en 1996, bénéficient d'un poids très important au sein du CIO. Du côté parisien, on peut espérer que le retrait initial de Boston constitue in fine un frein à la candidature américaine. Le CIO procédera à l'élection de la ville hôte des Jeux 2024 à l'été 2017 lors de sa 130e session, à Lima, au Pérou.