JO 2018 : Shaun White dans l’histoire, le slalom dames aux oubliettes

  • A
  • A
JO 2018 : Shaun White dans l’histoire, le slalom dames aux oubliettes
La victoire de Shaun White, à gauche, et le report du slalom dames, à droite, ont été les deux temps forts de la nuit. @ AFP
Partagez sur :

La nuit de mardi à mercredi a été marquée par le troisième titre du légendaire snowboardeur Shaun White et un nouveau report en ski alpin en raison du vent.

LA NUIT DES JEUX

La frustration et la consécration. A Pyeongchang, la nuit de mardi à mercredi a d’abord commencé par la désormais habituelle - et fataliste - annonce du report (encore un…) d’une épreuve de ski alpin, le slalom dames cette-fois. Heureusement, le vent n’a pas été le seul à souffler sur ces Jeux olympiques. Quelques minutes plus tard, l’agacement a laissé place à l’admiration avec le troisième sacre olympique du légendaire snowboardeur américain Shaun White, en half-pipe, après une finale sublime. Retour sur cette nuit aux émotions contrastées.

Il est remonté au sommet : Shaun White dans l’histoire

Il était venu en Corée du Sud avec l’ambition de reprendre son bien, il a tenu parole. Mais que ce fut dur pour Shaun White. Le légendaire snowboardeur américain a été sacré champion olympique pour la troisième fois, après 2006 et 2010, et quatre ans après son échec à Sotchi, où il avait terminé quatrième. Le chemin du retour au sommet du "Flying tomato" (la tomate volante), son surnom en référence à ses cheveux roux, a pourtant été escarpé.

Shaun White a en effet bien failli rater son pari. Après le deuxième run, le Japonais Ayumu Hirano le devançait de quelques points. L’Américain n’avait plus le choix : il lui fallait tout emporter sur son dernier run, sous peine de revivre l’affront de sa déroute russe. Mais cette fois, Shaun White s’est envolé à des hauteurs inatteignables pour ses concurrents, avec un sublime run de 97.75, devant Hirano (95.25).

Le troisième run, celui du sacre, de Shau White :

L’Américain, terriblement frustré aux derniers JO, a alors éclaté en sanglots. "C’était un long chemin. Sotchi a été terrible. Je me suis demandé comment j’allais faire pour revenir. Il fallait beaucoup travailler, et le vouloir énormément. J’ai tout changé, je me suis remis physiquement et ça m’a rendu plus fort", a réagi Shaun White, interrogé quelques minutes après son sacre sur France 2. Il pourrait entrer un peu plus dans la légende s’il réussit un autre pari, encore plus fou : celui de devenir le premier champion olympique de skateboard, autre sport où il excelle, dans deux ans aux JO de Tokyo.

L’avalanche de reports : au tour du slalom dames…

Quelques minutes avant le titre de Shaun White, ces JO 2018 nous ont joué un (nouveau) bien mauvais tour. Pas question ici de pointer un quelconque problème d’organisation, mais de déplorer l'énième report d’une épreuve de ski alpin. Après la descente messieurs et le géant dames (qui auront lieu jeudi), le slalom dames a à son tour été victime du fort vent soufflant au-dessus de Pyeongchang. La course, d’abord retardée à plusieurs reprises, a finalement été reportée à vendredi.

Le spectre de Nagano (JO 1998), où le programme avait été également perturbé de nombreuses fois, a encore resurgi. Depuis le début des Jeux, seul le combiné messieurs, remporté par l’Autrichien Marcel Hirscher devant les Français Alexis Pinturault et Victor Muffat-Jeandet, a pu se dérouler sans encombre. Heureusement, les prévisions des organisateurs sont optimistes. Les conditions météorologiques "vont s'améliorer demain (jeudi) avec du soleil attendu et sans vent", a déclaré une porte-parole de la Fédération internationale de ski (FIS). Ça tombe bien, le programme de jeudi s’annonce royal, et chargé, avec les débuts très attendus de Tessa Worley en géant et surtout la descente messieurs, l’épreuve-reine des Jeux d’hiver. On croise les doigts pour que le vent ne se lève pas…

Ils n'ont pas pris froid : James-Ciprès en lice pour la médaille

Vanessa James et Morgan Ciprès peuvent croire en une médaille. Le couple français a terminé à une très encourageante sixième place du programme court, mercredi aux Jeux de Pyeongchang. Les Français ont réalisé un beau score de 75.34, tout proche de leur record personnel, à un peu plus d’un point des Canadiens Duhamel et Radford (76.82), troisièmes. Ils tenteront de combler leur retard jeudi, lors du programme libre, pour concrétiser leur grand rêve olympique. 

Le programme du reste de la journée

(7h) Combiné nordique : épreuve de saut petit tremplin messieurs avec Jason Lamy-Chappuis, François Braud, Maxime Laheurte et Antoine Gérard
(8h40) Hockey sur glace : Corée unie-Japon, phase de groupes dames
(9h45) Combiné nordique : ski de fond, 10 km style libre messieurs avec Jason Lamy-Chappuis, François Braud, Maxime Laheurte et Antoine Gérard
(11h00) Patinage de vitesse: 1.000 m dames
(12h05) Biathlon : individuel dames (15 km) avec Justine Braisaz, Anaïs Bescond, Anaïs Chevalier et Célia Aymonier
(12h05) Curling : Canada-Grande-Bretagne, Corée du Sud-Suède, Suisse-Italie, Norvège-Japon, poule unique messieurs
(12h20) Luge biplace messieurs, 1re et 2nde manches
(13h10) Hockey sur glace : Slovaquie-Athlètes olympiques de Russie et Etats-Unis-Slovénie, phase de groupes messieurs