L'argent pour les "Braqueuses"

  • A
  • A
L'argent pour les "Braqueuses"
@ REUTERS
Partagez sur :

JO - L'équipe de France féminine de basket a été corrigée par les USA en finale (86-50).

Dumerc face aux USA

© MAXPPP

Sept minutes. C'est le temps qu'il a fallu aux Etats-Unis dans le troisième quart-temps pour inscrire un 19-0 et mettre  définitivement fin aux espoirs de médaille d'or des "Braqueuses", samedi soir, lors de la finale olympique. A la différence de leur demi-finale face à la Russie, les Bleues ont eu bien du mal à régler la mire, avec 30% de réussite aux tirs à deux points et 2/11 derrière l'arc. Cette faillite au niveau de l'adresse a été symbolisée par le match manqué de Céline Dumerc, héroïne de la quinzaine olympique (ici prise en tenaille par la défense américaine) : 2/10 aux tirs dont un vilain 0/5 à trois points.

Les Etats-Unis écrasent la France :

A l'arrivée, les Bleues, rapidement privées d'Endy Miyem, sortie sur blessure, se sont contentées de 50 points au compteur et ont enregistré une lourde défaite de 36 points face aux Etats-Unis (86-50), champions olympiques pour la cinquième fois de rang et qui ont porté leur série d'invincibilité aux JO à 41 matches d'affilée. Samedi soir, à la North Greenwich Arena, la "Dream Team" version féminine a fait mal partout, mais surtout à l'intérieur (46 points contre 20).

"C'était trop beau"

"On a essayé de se battre, de faire bonne figure, les joueuses étaient épuisées et les Américaines étaient beaucoup plus fortes que nous", a convenu le sélectionneur de l'équipe de France, Pierre Vincent. Chez les joueuses, la sévérité du score a rapidement cédé sa place à la joie de monter sur un podium olympique, ce qu'aucune autre équipe de sports collectifs féminin n'avait fait jusque-là.

"On est un peu déçu du résultat car je ne pense pas qu'il y ait une différence de trente points entre nous et les Etats-Unis", a ainsi déclaré Edwige Lawson-Wade, qui était de la première aventure des filles, à Sydney, en 2000. "Mais cette médaille d'argent dépasse nos attentes. (...) On l'attendait depuis deux jours, on était peut-être trop excité."

Les Bleues face aux USA

© REUTERS

Emmeline Ndongue, qui n'a pas réussi à retenir ses larmes à la fin de la rencontre, résume le sentiment général de bien belle manière : "on n'a pas été à la hauteur de l'événement parce que c'était trop beau". Sandrine Gruda a abondé dans son sens : "on avait peut-être fini notre tournoi après notre exploit en demi-finales. Tout de suite après le match, j'étais déçue de finir comme ça. Mais après, avec la médaille autour du cou, l'émotion a ressurgi. C'est énorme pour le basket féminin."

Et tous, joueuses comme staff, espèrent désormais que ce beau parcours va créer un élan dans l'Hexagone. Le calendrier le permet puisque, l'année prochaine, le championnat d'Europe aura lieu en France.