Guy Lacombe sur Zinédine Zidane : "Il a un temps d'avance considérable"

  • A
  • A
Guy Lacombe sur Zinédine Zidane : "Il a un temps d'avance considérable"
Zidane a dirigé mardi son premier entraînement en tant que coach de l'équipe première du Real.@ Gérard JULIEN/AFP
Partagez sur :

AVIS - L'ancien entraîneur de l'AS Cannes, actuellement à la DTN, revient sur les nombreux atouts dont dispose Zinédine Zidane, nommé entraîneur du Real.

INTERVIEW

Pendant un an, Guy Lacombe, entraîneur globe-trotteur en France (Cannes, Toulouse, Guingamp, Sochaux, PSG, Rennes, Monaco), a observé la maturation du Zinédine Zidane entraîneur. Entre les printemps 2014 et 2015, le responsable de la formation des cadres techniques à la Fédération française de football (FFF) a conduit à modeler le futur coach du Real, qui a conduit mardi son premier entraînement. "Il a des atouts importants, comme connaître la "Maison blanche" comme lui seul la connaît", relève le technicien aveyronnais au micro d'Europe 1. Les joueurs, il les connaît. Il a un temps d'avance considérable. Après, en termes de connaissance de jeu, ça fait un an et demi qu'il travaille avec son adjoint David Bettoni. Ils sont comme frères. Comme tout entraîneur, il faut qu'il ait aussi de la chance. C'est quelqu'un de réservé, qui est à l'écoute, mais quand il parle, généralement, ce n'est pas pour ne rien dire. Et les joueurs devraient le suivre."



Guy Lacombe a non seulement accompagné l'essor du Zidane entraîneur, mais il est aussi celui qui, au tournant des années 1990, a assuré la formation du Zidane joueur, à l'AS Cannes. Et à l'époque, il ne "s'attendait pas du tout" à ce que le jeune "Yazid", le surnom de Zidane dans son enfance, devienne un jour l'entraîneur de la plus grande institution du football mondial. "Bien sûr, je suis fier, comme tous les éducateurs, tous les entraîneurs qui ont pu bénéficier du talent de 'Yaz' et maintenant on ne lui souhaite que le meilleur", souligne-t-il.

"A l'écoute et très curieux." Gernot Rohr a lui aussi connu Zidane dans sa jeunesse. Le nouveau coach du Real n'avait pas encore 24 ans quand le technicien allemand l'a dirigé une demi-saison à Bordeaux, en 1996. Cette année-là, les Girondins, forts de leur trio de futurs champions du monde (Zidane, Christophe Dugarry et Bixente Lizarazu), avaient atteint la finale de la Coupe de l'UEFA, ancêtre de la Ligue Europa. "C'est un garçon qui a toujours été à l'écoute et très curieux du contenu des entraînements lorsque j'ai eu l'honneur de pouvoir l'entraîner", relève notre intervenant sur le football allemand. "On parlait beaucoup de tel ou tel exercice ou stratégie donc ça ne me surprend pas du tout que 'Zizou' ait choisi la voix d'entraîneur. Maintenant, je pense que cette grosse responsabilité va lui permettre de s'affirmer. Et qu'après sa grande carrière de joueur, il va être capable de faire une belle carrière d'entraîneur." Mardi, lors de sa première intervention devant la presse, "Zizou" n'a pas caché son envie de gagner des titres sur le banc du Real et ce, dès cette saison.