Gilles Simon sur le départ d'Arnaud Clément : "C'est un manque de respect"

  • A
  • A
Gilles Simon sur le départ d'Arnaud Clément : "C'est un manque de respect"
Gilles Simon a pris la défense de son désormais ancien capitaine, Arnaud Clément.@ Arne DEDERT/AFP
Partagez sur :

PRISE DE PAROLE - Le n°1 français a fait part de l'agacement des joueurs sur les conditions du départ d'Arnaud Clément.

Muets depuis le début de la tempête qui secoue actuellement l'équipe de France de Coupe Davis, les joueurs ont pris la parole, vendredi soir, par la voix du n°1 tricolore, Gilles Simon. Quelques heures seulement après une conférence de presse assez ubuesque, au cours de laquelle la Fédération française de tennis (FFT) a officialisé le départ d'Arnaud Clément du poste de capitaine, le Niçois a tenu à faire part du mécontentement des joueurs quant à la méthode. "Pour nous joueurs, on se sent idiots parce qu'on est en train de discuter avec Arnaud de ce qu'on va faire pour l'année prochaine, de ce qu'on va essayer d'améliorer, alors que finalement, c'est déjà décidé. En se mettant à la place d'Arnaud, on se dit que c'est un manque de respect", estime "Gillou".

"S'il y a une volonté de changer, il faut le dire." Lors de la conférence de presse de vendredi, le vice-président de la FFT, Jean-Pierre Dartevelle, a assuré qu'aucune décision n'avait été prise avant cette semaine tout en reconnaissant qu'une réflexion avait été entamée dès le soir de la défaite en quarts de finale face à la Grande-Bretagne et que Yannick Noah était à ce jour seul en lice pour devenir capitaine.

"S'il y a une volonté de changer, dans ce cas-là, il faut le dire, il faut faire gagner du temps à tout le monde. Il ne faut pas prendre de contact, surtout qu'il y a du temps pour le faire. On perd au mois de juillet, on a la prochaine rencontre au mois de mars, il y a donc quand même le temps pour bien faire les choses. Dans un premier temps, il faut faire savoir à Arnaud qu'il ne sera plus capitaine et dans un deuxième temps, faire un appel à candidature, savoir qui est intéressé", s'est encore agacé Simon. "Mais quand un processus s'enclenche comme ça a été dit, le soir même de la défaite, sans en parler au principal concerné, pour nous, c'est un manque de respect." Simon s'exprimait au nom du groupe mais on sait néanmoins que tous les joueurs n'étaient pas sur la même ligne et que Jo-Wilfried Tsonga, par exemple, était plutôt favorable à un changement de capitaine.