France-Angleterre : Mbappé et Dembélé ont régalé

  • A
  • A
France-Angleterre : Mbappé et Dembélé ont régalé
Mbappé et Dembélé ont saisi leur chance, mardi soir, contre l'Angleterre (3-2).@ Franck FIFE/AFP
Partagez sur :

Les deux jeunes joueurs des Bleus ont été très en vue lors de la victoire tricolore sur l'Angleterre, mardi soir, au Stade de France.

Après la piètre performance de l'équipe de France, vendredi dernier, en Suède (1-2), Didier Deschamps avait décidé de laisser sa chance à la jeunesse, mardi soir, en match amical, contre l'Angleterre, pour l'ultime match de la saison (3-2).

De fait, seulement trois joueurs titulaires au coup d'envoi avaient dépassé les… 25 ans : Hugo Lloris (30 ans), N'Golo Kanté (26 ans) et Olivier Giroud (30 ans). Autour de l'attaquant d'Arsenal, avaient notamment pris place deux joueurs très attendus : Ousmane Dembélé (20 ans) et Kylian Mbappé (18 ans). Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils ont marqué des points (eux).

La barre pour Mbappé, le but pour Dembélé. Les deux joueurs ont sonné la révolte des Bleus, rapidement menés par l'Angleterre en début de match. Au quart d'heure de jeu, Mbappé trouvait Dembélé dans la profondeur mais le joueur du Borussia Dortmund ouvrait trop son intérieur du pied et le ballon fila à côté. À la demi-heure, c'est cette fois Mbappé qui tentait sa chance, seul, depuis le côté gauche. Tom Heaton était à la parade. Peu avant la pause, enfin, Dembélé était à l'origine du but du 2-1. Après avoir récupéré un ballon mal géré par Gary Cahill, il effaçait joliment John Stones avant de se heurter à Heaton. Mais Djibril Sidibé achevait son travail. La joie de son premier but en bleu, Dembélé allait la connaître en fin de match, d'un tir croisé consécutif à un service de Mbappé (3-2, 78e).



"Il a eu un gros volume de jeu. Il avait des jambes, l'allant offensif", a convenu Didier Deschamps à l'issue de la rencontre. "Il était dans une position un peu hybride : je ne voulais pas qu'il soit complètement sur le côté. Quand on était à onze, il était comme un attaquant côté droit mais venait dans l'axe. À dix (après l'exclusion de Raphaël Varane et la sortie d'Olivier Giroud, remplacé par Laurent Koscielny, ndlr), il est venu aider Kylian (Mbappé) quand il en avait besoin."



Le Monégasque, lui, devra attendre un peu pour fêter son premier but international. Sa frappe du gauche après avoir effacé John Stones (encore lui) est allée s'écraser sur la barre transversale (71e). Qu'importe, les promesses affichées mardi soir par les deux joueurs, particulièrement en deuxième période, quand Mbappé a été replacé en pointe, sont réelles.

"Complémentarité naturelle".  "Avec Ousmane, on est des amis, et on a ce qu'on appelle une complémentarité naturelle. On n'a pas besoin de jouer dix fois ensemble. On se connaît quasiment par coeur. Je sais quand il va faire son crochet, passer, tirer, il sait quand je vais faire le mien", a expliqué Mbappé, qui affole actuellement le mercato. Cette complémentarité n'a évidemment pas échappé à Didier Deschamps. "Ce sont deux joueurs qui ont la vitesse et la percussion, qui ont fait mal à cette défense anglaise rugueuse mais pas très rapide", a-t-il convenu. Pas très rapide, c'est un euphémisme. Il faudra attendre de voir ces deux joueurs contre une équipe plus solide et dans un contexte plus tendu pour se faire une idée plus précise du potentiel de leur association. Dès le 31 août, contre les Pays-Bas ?


Lemar excellent lui aussi. Joueur moins spectaculaire de nature que ses deux camarades, Thomas Lemar, à peine plus âgé qu'eux (21 ans), a livré une copie tout aussi brillante mardi soir, si l'on excepte sa perte de balle coupable sur le premier but anglais. Le Monégasque a été à l'origine de l'égalisation (il est l'auteur du coup franc qui a abouti au but de Samuel Umtiti) avant de poser sa patte sur le match, avec souvent les gestes justes. Comme il l'a fait toute la saison, finalement, avec l'AS Monaco.