Formule 1 : le violent échange de casquette entre Hamilton et Rosberg

  • A
  • A
Formule 1 : le violent échange de casquette entre Hamilton et Rosberg
Rosberg et Hamilton s'échangent une casquette. Avec une certaine virulence, on va dire...@ Capture d'écran Youtube
Partagez sur :

JETS DE CASQUETTE - Les deux pilotes Mercedes ont eu un échange assez houleux, juste avant le podium, dimanche, à l'issue du Grand Prix des Etats-Unis, à Austin.

Le troisième titre de Lewis Hamilton n'a pas fait que des heureux. Il suffisait de voir le visage totalement déconfit de son coéquipier Nico Rosberg à l'issue du Grand Prix des Etats-Unis, dimanche, pour s'en convaincre. Sans aucun doute vexé d'avoir "offert" un deuxième titre consécutif à son rival et peut-être encore énervé par le comportement musclé du Britannique au départ, le pilote allemand avait le visage fermé dans la salle attenante au podium. C'est ici que les duettistes Mercedes nous ont offert une scène assez surréaliste. Hamilton, debout, a jeté une casquette en direction de Rosberg, assis. L'Allemand, qui a pris cet envoi pour une provocation, l'a alors relancé dans la direction de son coéquipier britannique, tout frais champion du monde qu'il soit...

Hamilton et Rosberg se défient à coup de casquettes :

Tout un symbole. Cette scène de cours d'école n'est pas si anodine, comme l'a d'ailleurs relevé sur Canal+ Sport Alain Prost, qui s'y connaît un petit peu en termes de rivalité entre coéquipiers. Elle dit tout de la domination psychologique que Lewis Hamilton a réussi à imposer à son rival cette saison et même depuis la fin de saison dernière, depuis l'accrochage entre les deux pilotes au Grand Prix de Belgique, vraie rupture dans ce duel.

Avant d'imposer sa loi à coup de casquette, Hamilton l'avait fait à coup de volant, dimanche, sur le circuit des Amériques, en prenant le meilleur sur Rosberg dès le départ, en l'écartant sans ménagement de la trajectoire. En conférence de presse, Rosberg a critiqué la manoeuvre de son coéquipier, qu'il a trouvée "très limite". Après cet épisode, viril certes, mais correct selon la direction de course, qui n'a pas sanctionné Hamilton, "Nico" avait réussi à reprendre le dessus sur son adversaire, en ménageant ses pneus et en maîtrisant parfaitement les deux "restarts" après la voiture de sécurité. En tête à quelques boucles de l'arrivée, il est finalement parti à la faute sous la pression du Britannique, revenu dans ses échappements...