Ligue des champions : avec un triplé d'Aubameyang, Dortmund renverse Benfica

  • A
  • A
Ligue des champions : avec un triplé d'Aubameyang, Dortmund renverse Benfica
Dortmund a écrasé les Portugais mercredi en match retour.@ JOHN MACDOUGALL / AFP
Partagez sur :

Lors du match retour mercredi soir, Dortmund a renversé les Portugais 4 à 0, notamment grâce à un triplé du Gabonais Pierre-Emerick Aubameyang.

Les "gamins" de Dortmund se sont fait peur, mais ils ont réussi ! Battus 1-0 à l'aller à Benfica, ils ont renversé les Portugais 4 à 0 au retour, avec un triplé d'Aubameyang, pour se qualifier pour les quarts de finale de Ligue des champions. Pulisic, un Américain de 18 ans auteur du deuxième but (59e), Dembélé, un Français de 19 ans, tous deux sans aucune expérience des phases finales de Ligue des Champions, ont planté les banderilles au taureau portugais.

Le triplé d'Aubameyang. Et le fantasque mais redoutable Pierre-Emerick Aubameyang, dans le rôle du matador, s'est chargé de la mise à mort, avec un triplé aux 4e, 61e et 85e minutes. Le buteur gabonais venait de réussir deux doublés consécutifs en Bundesliga, soit sept buts. Dortmund n'a pas attendu 4 minutes pour ouvrir le score sur un but d'école : corner de Dembélé détourné par Pulisic sur la tête d'Aubameyang surgissant au deuxième poteau (1-0). Pendant quelques minutes encore, Benfica été ballotté et mis en danger.


@asdfagepar wfproductions

En deux minutes, Dortmund renverse le jeu. Puis les Portugais ont peu à peu retrouvé leur équilibre, tressé une toile d'araignée efficace en milieu de terrain, coupant systématiquement les transmissions entre les attaquants de Dortmund. Pour finalement prendre le contrôle du match, et devenir l'équipe la plus dangereuse. Avec des occasions qui auraient pu priver Dortmund d'un printemps européen : par Mitroglou (24e), Luisao de la tête (32e), ou Cervi, avec une frappe détournée in extremis pas un défenseur (47e). 

Puis Dortmund a renversé la vapeur. En deux minutes, par Pulisic (2-0, 59e) et Aubameyang (3-0, 61e). La formidable arène du Signal Iduna Park était en feu, Benfica ne parvenait plus à retrouver son football et Dortmund savourait... offrant même un troisième but à son buteur gabonais, à la 85e minute.