Présidence de l'UEFA : un troisième mandat pour Michel Platini

  • A
  • A
Présidence de l'UEFA : un troisième mandat pour Michel Platini
@ Joe KLAMAR/AFP
Partagez sur :

PAR ACCLAMATION - Le dirigeant français était le seul à se présenter à sa succession, mardi, à Vienne.

Et 1, et 2, et 3 mandats ! Michel Platini a été réélu lundi pour un troisième mandat à la tête de l'UEFA, qui organise et gère les intérêts du football européen, Ligue des champions et Euro en tête. Agé de 59 ans, le natif de Joeuf, seul candidat en lice, a été réélu par acclamation à Vienne. Cela avait déjà été le cas en 2011 à Paris. Platini avait accédé à la tête de l'UEFA en 2007 après avoir battu le candidat sortant, le Suédois Lennart Johansson, à l'issue d'un score serré. Cette deuxième réélection par acclamation marque la réussite de Platini à la tête de l'instance.

Platini à l'UEFA (960x640)

© Joe KLAMAR

"Nous voulons une Fifa forte et respectée." Ce plébiscite pour le travail de Platini intervient un mois avant l'élection pour la présidence de la Fifa, lors de laquelle Joseph Blatter briguera lui un cinquième mandat. "En étant réélu président de l'UEFA, je reste vice-président de la Fifa, pour quatre ans, ce qui n'est pas une fin en soi. La Fifa, nous l'aimons profondément, c'est précisément pour ça que nous aimerions qu'elle soit parfaite. Nous voulons une Fifa forte et respectée", a insisté Platini, alors que l'instance de régulation du football mondial est dans la tourmente depuis l'attribution de la Coupe du monde 2022 au Qatar. Platini a toujours été favorable à la candidature de l'émirat, à la différence de Blatter, qui a émis plusieurs fois des réserves, parfois de manière maladroite.

Lors de la prochaine élection à la Fifa, trois candidats se présenteront contre Blatter : le prince Ali de Jordanie, un des vice-présidents de la Fifa, Michael Van Praag, président de la fédération néerlandaise, et le Portugais Luis Figo, ancien Ballon d'Or. "N'écoutez pas tout ce qui se dit, certains essaient de nous montrer les uns (Fifa) contre les autres (UEFA), essaient de nous diviser, de décrire une UEFA isolée et arrogante", a insisté Platini. "Oui, nous (UEFA) sommes des privilégiés, oui nous (UEFA) faisons des erreurs, mais sachez que nous sommes prêts à travailler main dans la main (avec la Fifa, ndlr)." Platini, auquel on prête la volonté de briguer un jour la présidence de la Fifa, entretient désormais des liens plus distendus avec son ancien mentor dans les arcanes du football, Sepp Blatter.

>> LIRE AUSSI - Champagne : "Platini n'a pas eu le courage de se présenter"