Real Madrid : ce Bale est une bête

  • A
  • A
Real Madrid : ce Bale est une bête
@ REUTERS
Partagez sur :

COUPE DU ROI - Le Real Madrid a battu le Barça (2-1) grâce à un exploit du Gallois, auteur d'un éclair de génie en fin de match.

Bête de course. Acheté (à peu de choses près) 100 millions d'euros par le Real Madrid à Tottenham l'été dernier, Gareth Bale est le joueur le plus cher du monde. Mais c'est aussi sans doute le plus rapide. Mercredi soir, tout au bout d'une finale de Coupe du Roi haletante contre le Barça (2-1), le Gallois a fait une nouvelle fois étalage de sa pointe de vitesse dans un raid qui va marquer l'histoire des clasicos...

Bale offre la victoire au Real Madrid :

Lancé sur le côté gauche du terrain par Fabio Coentrao, l'ancien joueur des Spurs a pris de vitesse son vis-à-vis Marc Bartra, résisté à son coup d'épaule, avant de filer vers le but - en passant par le bord de touche ! - pour tromper Pinto d'un pointu du gauche entre les jambes.





"6. Gareth Bale est le joueur qui a tenté le plus de tirs lors de cette finale du Coupe du Roi."

"CR7" admiratif dans les gradins. En l'absence de Cristiano Ronaldo, blessé et en costume - casquette sur la tête incluse -, le Gallois, 20 buts au compteur toutes compétitions confondues cette saison, a prouvé qu'il pouvait être l'homme providentiel du Real, ce qui n'avait pas toujours été le cas dans les grands rendez-vous cette saison. Plus tôt dans la rencontre, il s'était déjà signalé par plusieurs frappes dangereuses (6e, 8e, 54e, 68e) mais aussi avec un dribble extérieur pied gauche entre Sergio Busquets et Javier Mascherano (49e).

Bale "enrhume" Busquets et Mascherano :

Impliqué aussi sur le premier but. Bale était également du mouvement du premier but, assez dément sur le plan de la construction, avec Benzema et Di Maria dans les deux derniers rôles, celui du passeur et du finisseur. Le Français et l'Argentin, brillants, doivent d'ailleurs être associés à la réussite de cette attaque à trois du Real.

Bale participe au premier but :

Neymar face au Real (930x1240)

© REUTERS

Neymar pas verni. La performance de Bale est d'autant plus remarquable que l'autre grande recrue de l'été 2013 en Espagne, le Brésilien Neymar - acheté (officiellement) 57 millions -, a lui connu les pires difficultés à se montrer dangereux, jusqu'à cette 90e minute où sa frappe du pointu a heurté le montant gauche d'Iker Casillas. Quant à Lionel Messi, il n'a été que l'ombre de lui-même. Éliminé de la Ligue des champions, distancé en Liga - à quatre points du leader, l'Atlético de Madrid - et battu en finale de la Coupe du Roi, le Barça risque de connaître une saison... blanche, alors que son rival du Real, lui, peut encore espérer réaliser le triplé Liga-Coupe-Ligue des champions. Surtout avec un Bale à un tel niveau de performance.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

DÉRIVE - Un drapeau nazi sur la tente des fans du Real