PSG : un fan expulsé pour un chant contre le prix des abonnements ?

  • A
  • A
PSG : un fan expulsé pour un chant contre le prix des abonnements ?
@ Franck FIFE/AFP
Partagez sur :

EN HAUSSE - Un supporter du PSG explique avoir été expulsé des tribunes à une demi-heure de la fin de PSG-Monaco, mercredi.

Si le quart de finale de Coupe de France du PSG face à Monaco a été très tranquille sur le terrain (2-0), il l'a visiblement été un peu moins dans les tribunes où un supporter explique avoir été expulsé une demi-heure avant la fin de la rencontre pour avoir entonné un chant contre le prix des abonnements. "C'est moi qui ai lancé le chant 'abonnements trop chers, supporteurs en colère'", a expliqué Yoann Seddik, un supporter de 27 ans abonné de la tribune Boulogne du Parc des Princes. "On a reçu cette semaine le mail pour les réabonnements. Il est prévu de payer une rallonge à partir des quarts de finale pour la Ligue des champions. 35 euros pour les quarts et 45 pour les demies. (...) On a trouvé que c'était n'importe quoi, donc on a décidé de lancer un chant."

Plus que l'augmentation des tarifs de 5% par rapport à la saison dernière, c'est cette dernière initiative qui passe mal. En effet, généralement, les supporters paient un abonnement Ligue 1 ou un abonnement intégral comprenant toutes les compétitions et les matches supplémentaires viennent comme des bonus non facturés.

"Ça s'est passé sans violence." L'expulsion de ce supporter rappelle que, désormais, au Parc des Princes, les chants vindicatifs ne sont plus (du tout) les bienvenus. "On connaît les stadiers, on a même de bonnes relations avec eux", explique Tonio, un autre supporter qui a assisté à l'expulsion de Yoann. "Ils nous ont dit qu'ils avaient reçu des consignes des coordinateurs placés en bas de tribune et qui sont en relation avec le PC sécurité. (...) Ils ont dit qu'ils déploraient ça, mais qu'ils avaient des consignes." "Ça s'est passé sans violence", confirme Yoann Seddik, qui affirme n'avoir "jamais été interdit de stade, jamais allumé un fumigène ni chanté contre le président" du PSG, Nasser Al-Khelaïfi. "Ils m'ont dit aussi que j'allais recevoir un courrier disant que mon abonnement était résilié et que je risquais d'être interdit de stade pendant trois ans", a ajouté Yoann Seddik, qui envisage de contacter un avocat si ces mesures étaient confirmées.

Le club, cité par le quotidien Le Monde, a livré une version différente des événements qui se sont déroulés mercredi soir : "une personne a été contrôlée puis expulsée du stade car elle insultait notre président et le club, avec des 'Nasser, enc...'. La personne s'est positionnée comme un capo, c'est-à-dire un leader de tribune, pour créer un mouvement de foule. C'était un abonné du club. Il y a eu par ailleurs une fronde faible et pas du tout contagieuse contre la hausse des abonnements. Elle a concerné une dizaine de personnes. Cela a duré à peine une minute."

Selon le règlement intérieur du Parc des Princes, il est notamment interdit de "faire preuve d'un comportement susceptible de nuire aux acteurs de la manifestation (notamment joueurs, staff sportif et technique, corps arbitral, personnel ou dirigeant de l'organisateur)", ou de "faire preuve d'un comportement agressif, violent, provocant, insultant, injurieux, incivil, indécent". Il est même logiquement interdit d'être debout...

>> LIRE AUSSI - Coupe de France : le PSG maîtrise son sujet