Le PSG peut craindre le pire

  • A
  • A
Le PSG peut craindre le pire
@ REUTERS
Partagez sur :

TIRAGE AU SORT - Deuxième de sa poule, le PSG a deux chances sur trois de tomber sur un ogre en huitièmes de finale.

Battu pour la première fois de la saison, mercredi soir, par le FC Barcelone (3-1), le PSG a terminé deuxième de son groupe de Ligue des champions et s'exposera, lundi prochain, à un tirage de tous les dangers pour les huitièmes de finale. Le club de la capitale, qui recevra son adversaire lors du match aller - ce qui est souvent considéré comme un désavantage -, aura six adversaires potentiels. Six car il ne peut pas affronter le Barça, qualifié dans le même groupe que lui, ni Monaco, club du même pays. Revue de détails de ses six clubs, du plus redoutable au moins... redoutable.

Ancelotti lors de sa présentation (930x620)

© REUTERS

Real Madrid : retrouvailles avec Ancelotti ? Un Real-PSG aurait évidemment un goût savoureux puisqu'il signerait les retrouvailles entre le club de la capitale et son ancien coach italien, qui l'a mené au titre de champion de France en 2013. Mais le Real, c'est surtout le champion d'Europe en titre, une machine à gagner dans la foulée de sa star, Cristiano Ronaldo. Les Merengue sont les seuls à avoir remporté leurs six matches de la phase de groupes et reste sur 19 victoires d'afilée toutes compétitions confondues. Autant dire qu'on tient le réel épouvantail du premier chapeau...

Neuer avec Schweini (960x640)

© REUTERS

Bayern Munich : repaire de champions. Le Bayern Munich version 2014-15 présente une colonne vertébrale composée de champions du monde allemands : Neuer, Lahm, Schweinsteiger, Götze et Müller. Ajoutez-y trois immenses stars internationales aux avant-postes (Robben, Lewandowski, Ribéry) et un entraîneur de talent sur le banc (Guardiola) et vous obtiendrez un cocktail redoutable. Le Bayern domine actuellement la Bundesliga et n'a concédé la défaite qu'à deux reprises, en Supercoupe d'Allemagne face au Borussia Dortmund et en Ligue des champions, contre Manchester City, dans un match qui comptait pour du beurre pour eux. Attention, hommes forts !

Chelsea

© REUTERS

Chelsea : sur un air de revanche. La saison dernière, le PSG avait été sorti de la compétition au stade des quarts de finale par le Chelsea de José Mourinho. Malgré une victoire à l'aller (3-1), le champion de France avait cédé en toute fin de match à Londres sur un but de Demba Ba (2-0). Un huitième face aux Blues aurait un alléchant goût de revanche mais, problème, Chelsea est encore plus redoutable cette saison. Renforcé par les arrivées des internationaux espagnols Diego Costa et Cesc Fabregas, le club londonien n'a concédé sa première défaite que début décembre, face à Newcastle (2-1), et pointe en tête du championnat d'Angleterre, avec trois longueurs d'avance sur Manchester City.

Voici le tableau de probabilité du tirage selon un journaliste du quotidien espagnol AS. Selon le tableau, les trois adversaires les plus probables du PSG sont le Bayern, Chelsea et le Borussia Dortmund :



Atletico

© REUTERS

Atlético Madrid : le nouveau géant. Champion d'Espagne en mai dernier, l'Atléti est venue perturber le duel entre les deux géants espagnols, le Real Madrid et le Barça. A quelques minutes près, les Colchoneros auraient même pu signer un incroyable doublé si Sergio Ramos n'était pas venu mettre sa tête pour égaliser en toute fin de match pour le Real en finale de la Ligue des champions. Cette saison, le "deuxième" club de Madrid a montré qu'il avait changé de statut en confirmant à la fois sur la scène européenne (premier de son groupe devant la Juve) et domestique (actuellement 3e du classement à 4 points seulement du Real qui mène pourtant un rythme d'enfer).

Reus (960x640)

© REUTERS

Borussia Dortmund : un bilan contrasté. Jaune et noir, ce ne sont pas seulement les couleurs du club de la Ruhr. Mais cela pourrait être également les couleurs de la saison du Borussia. Rapidement à l'abri en Ligue des champions avec quatre victoires en quatre matches, l'équipe de Jürgen Klopp a bien plus souffert en Bundesliga où elle ne pointe qu'au 14e rang,  (sur 18 équipes), avec déjà 8 défaites en  14 matches. Finaliste malheureux de la Ligue des champions en 2013, le Borussia a depuis perdu deux de ses meilleurs joueurs, tous les deux partis au Bayern Munich : Mario Götze et Robert Lewandowski. Autant dire qu'affronter le Borussia ne serait pas une mauvaise affaire.

Brahimi (960x640)

© REUTERS

FC Porto : le moins pire. Des six clubs que le PSG peut retrouver en huitièmes de finale, le FC Porto est le seul à ne pas avoir disputé une finale de Ligue des champions sur les trois dernières saisons écoulées. Cela signifie quelque chose, à savoir que les Dragons ne se situent pas encore au niveau des géants pré-cités. Mais, le leader de la Liga Sagres, qui avait vaincu le PSG en octobre 2012 en phase de groupes (1-0, le PSG l'avait emporté 2-1 lors du match retour au Parc des Princes, ndlr), a des arguments à faire valoir -  à commencer par Yacine Brahimi, qui plaît d'ailleurs beaucoup au PSG - et un bilan, aussi, depuis le début de la saison. Après la défaite du PSG à Barcelone, mercredi soir, le FC Porto est le dernier club invaincu parmi les six grands championnats européens.

>> LIRE AUSSI : Le PSG ne se prend pas trop la tête