Pourquoi Hazard va nous manquer

  • A
  • A
Pourquoi Hazard va nous manquer
@ MAXPPP
Partagez sur :

LIGUE 1 - Elu meilleur joueur lundi soir, Eden Hazard a confirmé qu'il allait quitter la France.

Il l'a confirmé lundi lors de la cérémonie des trophées UNFP, au cours de laquelle il a décroché un deuxième trophée consécutif de meilleur joueur. Eden Hazard n'évoluera plus en Ligue 1 la saison prochaine mais à Manchester. Le jeune Belge, âgé de 21 ans seulement, a presque tout gagné en France (doublé Coupe-Championnat l'an dernier) et va désormais faire parler son talent sous les couleurs rouge de United ou bleu de City. "La décision va bientôt être prise", a-t-il dit. Avant son dernier match, dimanche, face à Nancy, Europe1.fr explique en quatre points pourquoi l'actuel n°10 du Losc va nous manquer.

Hazard

Un meneur buteur. L'évolution de sa ligne statistiques sur ses quatre saisons au Losc traduit la progression de Hazard et ses progrès dans les zones (et les moments) de vérité : 4 buts en 2008-09, 5 en 2009-10, 7 en 2010-11 et 17 cette saison (avec 8 penalties). Son nombre de passes décisives a suivi la même ligne ascendante : 1 en 2008-09, 8 en 2009-10, 10 en 2010-11 et, enfin, 15 cette saison. Meilleur passeur de Ligue 1, et troisième meilleur buteur, Hazard est un joueur rare. En Europe, il est ainsi le seul à avoir atteint 15 buts et 15 passes décisives avec un certain Lionel Messi... Comme le triple Ballon d'Or, Hazard est capable de raids victorieux qui mettent les défenseurs sur les genoux. Ce fut le cas notamment lors de son premier but de la saison, le 10 septembre dernier, sur la pelouse de Saint-Etienne (1-3), où, après avoir éliminé quatre adversaires, il avait trompé Stéphane Ruffier d'un tir de l'extérieur du droit.

Hazard inscrit ses deux premiers buts de la saison :

Un technicien hors pair. Depuis ses débuts en Ligue 1, Hazard s'est imposé comme l'un des plus brillants techniciens de l'Hexagone, rapide balle au pied et déroutant pour les défenseurs. Le but inscrit contre Saint-Etienne, avec ce double contact réalisé aux abords de la surface, traduit assez bien sa grande technique individuelle mais aussi sa capacité à faire la différence dans les petits espaces. Rarement gratuits, ses talonnades ou ses petits ponts font souvent progresser l'équipe. Son centre décisif en coup du foulard, sur le but de la victoire du Losc contre le PSG, le 29 avril dernier, restera sans aucun doute comme l'un des gestes de la saison. Tout simplement inoubliable.

Hazard, le coup du foulard (930x620)

© Capture d'écran Canal+

Hazard face à Saint-Etienne (930x620)

© REUTERS

Un comportement exemplaire. Loin de la propension à en rajouter d'un Jérémy Ménez ou d'un Nene, avec qui il partage ce talent balle au pied, Hazard sait accepter les duels et ne rechigne pas à "aller au charbon" quand il le faut. Pour autant, en 146 matches parmi l'élite, le Belge n'a pris que huit cartons jaunes et aucun rouge. On connaît des meneurs de jeu qui avaient la réplique un peu plus violente... Mais, surtout, à l'instar d'un Messi (encore lui), Hazard est un vrai boulimique de football. Dimanche, à Montpellier, il a ainsi disputé son 105e match consécutif en Ligue 1, une vraie performance pour un joueur offensif. Malgré un départ pour l'Angleterre annoncé depuis longtemps, Hazard n'a pas rechigné à la tâche avec le Losc, assurant autant son avenir que celui de son club, qui devrait valoriser son transfert à hauteur de 40 millions d'euros. La seule réserve qu'on pourrait émettre sur lui concerne son comportement avec la Belgique. En août dernier, il avait ignoré (insulté ?) son sélectionneur avant d'aller manger un hamburger alors que le match de son équipe n'était pas encore fini ! Pour cet écart (de conduite autant qu’alimentaire), il avait écopé de trois matches de suspension par la Fédération belge avant d'être finalement absous. En France, loin de nuire à son image, cette incartade a fait plutôt sourire.

Hazard joue au DJ avec son capitaine, Rio Mavuba :

Eden Hazard à la ville (930x620)

© MAXPPP

Un homme simple. Avec la Belgique, Hazard s'était également fait remarquer en mars dernier en cachant (pour rire) la montre d'un de ses coéquipiers, ce qui avait retardé le voyage retour en avion de la sélection. Ce goût pour la blague potache, Hazard le partage avec Franck Ribéry, qui, comme lui, a "mûri" dans le Nord de la France. A l'instar de "Francky", au jeu pas si éloigné du sien, Hazard semble avoir gardé une grande simplicité dans son rapport aux autres. Le n°10 lillois, fiancé et père d'un enfant d'un an et demi, fait rarement parler de lui en dehors des terrains. Sur le site de micro-blogging Twitter, le Belge évoque sa vie de tous les jours, entre entraînement et famille (son frère Kylian évolue chez les jeunes, à Lille, et Thorgan joue au RC Lens, en Ligue 2), et prend plaisir à entretenir le contact avec ses fans. Ce n'est pas toujours passionnant, mais souvent amusant. Oui, même ses blagues à répétition sur les caprices de la météo lilloise vont nous manquer...



PS : Attention, Eden, à Manchester, il pleut souvent aussi...