Europa League : que peut espérer Saint-Étienne sans marquer de buts ?

  • A
  • A
Europa League : que peut espérer Saint-Étienne sans marquer de buts ?
@ REUTERS
Partagez sur :

L'ASSE reçoit l’Inter Milan en Ligue Europa, jeudi soir. Mais les Verts n’ont toujours pas inscrit le moindre but dans la compétition.

Le peuple vert mérite des buts. Jeudi soir, le stade Geoffroy Guichard devrait faire le plein pour le match de phase de groupe de la Ligue Europa entre Saint-Etienne et l’Inter Milan. Mais le soutien sans failles des supporters stéphanois n’a toujours pas été récompensé cette saison. En effet, les hommes de l’entraîneur Christophe Galtier ont pour l’instant concédé trois matches nuls et vierges (0 à 0) consécutifs. Oui, les Verts n’ont toujours pas inscrit le moindre but dans la compétition. Mais, au juste, peut-on vraiment espérer aller loin en Coupe d’Europe sans trouver le chemin des filets ?

5 ans au crible. L’an dernier, le FC Séville a triomphé en venant à bout de Benfica après un match nul et vierge (0-0, 4 tirs aux buts à 2). Mais les Espagnols avaient offert un véritable récital offensif aux tours précédents, en terrassant notamment Porto (0-1, 4-1) et Valence (2-0, 1-3). Pour vérifier si une équipe peut aller loin en Ligue Europa, nous avons passé au crible les parcours des cinq derniers finalistes de la compétition.

L’exception Braga. Sur ces 5 dernières années, les finalistes de la compétition ont presque tous inscrit au minimum un but par match. La palme revient au FC Porto, vainqueur en 2010-2011, avec la bagatelle de 2,47 buts par rencontres. Mais cette même année, le finaliste malheureux avait tout misé sur sa défense : le Sporting Braga. Les Portugais étaient parvenus aux portes du paradis en inscrivant seulement 6 buts en 9 matches, soit une moyenne famélique de 0,67 buts par rencontre. Ils avaient notamment éliminé Liverpool en inscrivant un seul but en deux rencontres (0-0, 1-0). De quoi peut-être inspirer Saint-Etienne.

L’avis de Guy Roux. Notre consultant Guy Roux est cependant sceptique sur les chances d’aller loin en Coupe d’Europe en étant aussi peu efficace que les Verts. "Dans une poule de quatre, il est très difficile de se qualifier avec uniquement des matches nuls. Il faut qu’ils marquent des buts", assure l’ancien entraîneur de l’AJ Auxerre. Il ajoute : "si tous les bons attaquants partent de Ligue 1, forcément c’est plus difficile de trouver le chemin des filets. Il y a un assèchement des talents offensifs, c’est problématique."  La dernière équipe française à avoir disputé la finale de l’Europa League, c’était l’OM en 2003-2004. A l’époque, l'attaquant star s’appelait Didier Drogba. Oui, avoir un grand numéro 9, ça aide.