L'OM au Vélodrome : Jean-Pierre Foucault hausse le ton

  • A
  • A
L'OM au Vélodrome : Jean-Pierre Foucault hausse le ton
@ MAXPPP
Partagez sur :

COLÈRE - Le président de l'association OM s'irrite de la position du club dans le dossier.

Foucault vs Labrune. Le feuilleton de l'été continue à Marseille. On ne parle pas ici de "Plus belle la vie" mais bien du dossier brûlant du stade Vélodrome, que l'OM entend déserter pour Montpellier à l'occasion de son premier match de Ligue 1 à domicile de la saison, contre... Montpellier. Vendredi soir, un nouvel acteur est venu redistribuer les cartes : il s'agit de Jean-Pierre Foucault. Outre ses activités d'animateur - il rejoindra d'ailleurs l'équipe de Cyril Hanouna à la rentrée -, Jean-Pierre Foucault est également président de l'association OM (ASOM), garante de la bonne marche du club.

Le célèbre animateur, passionné de l'OM depuis toujours, s'appuie sur un article de la convention liant l'ASOM à la "Société anonyme à objet sportif Olympique de Marseille" (SAOS), qui oblige l'OM à jouer ses matches au stade Vélodrome, pour lancer un véritable ultimatum au président de la SAOS, Vincent Labrune.

Un ultimatum fixé au 30 juillet à midi. L'ASOM a en effet le pouvoir d'interdire à la SAOS d'utiliser le numéro d'affiliation du club. Et sans numéro d'affiliation, pas de participation possible aux compétitions nationales. "Si vous deviez maintenir votre décision, je serais dans l'obligation de vous faire interdiction d'utiliser le numéro d'affiliation de l'ASOM auprès de la FFF (Fédération française de football), et de notifier cette interdiction à la FFF et à la LFP (Ligue de football professionnel)", écrit Jean-Pierre Foucault dans une lettre à Vincent Labrune. "C'est pourquoi je vous mets en demeure de me confirmer, au plus tard le mercredi 30 juillet 2014 à midi, votre décision de jouer le match à domicile contre Montpellier prévu le week-end du 15 au 17 août au stade Vélodrome (le dimanche 17 à 14h00, ndlr)." A défaut, Jean-Pierre Foucault ajoute qu'il prendra "toutes mesures utiles, sans autre avertissement". Ambiance...

La LFP regrette mais ne peut rien faire. L'OM, en conflit avec la mairie sur le loyer du stade Vélodrome, refuse de régler le coût de location fixé à 381.000 euros par match. A titre de comparaison, la location du stade de la Mosson, à Montpellier, ne lui coûterait que 20.000 euros par match, mais ne garantit évidemment pas les mêmes recettes de billetterie : dans sa nouvelle configuration, réalisée en vue de l'Euro 2016, le Vélodrome peut accueillir deux fois plus de personnes que la Mosson (60.000 places contre 32.950).

Directement concernée, la LFP a regretté le choix de l'OM, contre lequel elle ne peut aller réglementairement. "La ville de Marseille a besoin de l'OM autant que l'OM a besoin du stade Vélodrome", écrit le président de la LFP, Frédéric Thiriez. "Quant aux supporters, qui attendaient avec impatience de voir leur équipe jouer dans un stade flambant neuf, leur déception serait immense. Il est donc urgent, pour sortir de cette situation absurde, que le maire de Marseille et le président de l'OM trouvent un accord raisonnable autour d'un montant de loyer acceptable par le club." C'est ce qu'espère également Jean-Pierre Foucault.

>> VOIR AUSSI : Cinq bus qui donnent envie d'acheter Valbuena