Monaco-Lyon, pas de buts, des déçus partout

  • A
  • A
Monaco-Lyon, pas de buts, des déçus partout
@ Valéry HACHE/AFP
Partagez sur :

DÉCEPTION - Le choc de la 23e journée de Ligue 1 a accouché d'un match sans saveur (0-0).

L'affiche de la 23e journée de Ligue 1 entre Monaco, 5e, et l'Olympique lyonnais, leader, qui s'est conclue dimanche soir sur le score de 0-0, n'a fait que des déçus : l'AS Monaco, qui avait l'occasion de ravir la 4e place à Saint-Etienne, l'OL, qui voit l'OM et le PSG revenir à deux points, et enfin le spectateur. Car il ne s'est pas passé grand-chose, dimanche soir, au stade Louis-II, devant des tribunes toujours aussi peu garnies. Dégarnie, l'attaque de l'OL l'était aussi, avec l'absence d'Alexandre Lacazette, meilleur buteur de Ligue 1 avec 21 réalisations.

L'entraîneur des Gones Hubert Fournier avait misé sur Yassine Benzia, titularisé dans une attaque à deux aux côtés de Nabil Fekir, avec Yoann Gourcuff en soutien. Ce dernier, intermittent du (grand) spectacle, a été le premier à se mettre en évidence avec une belle frappe des 30 mètres. Il fit valoir également sa science de la passe en deuxième période, vers Fekir, qui croisa trop sa frappe. Plus tôt dans la partie (15e), le jeune talent lyonnais s'était heurté au porter monégasque Danijel Subasic, qui a porté son invincibilité à 793 minutes.

Berbatov sur le poteau. Toujours aussi solide (et ennuyeuse aussi), l'ASM aurait pu prendre l'avantage très tôt dans la rencontre mais Dimitar Berbatov, esseulé dans la surface de réparation, plaça sa tête au coin du montant gauche (17e). "Quand on ne peut pas gagner, il faut savoir ne pas perdre", a reconnu le milieu de terrain lyonnais Jordan Ferri au micro de Canal+. "Ils nous ont dominés en deuxième période, on avait dominé la première donc le match nul est logique." Mais la domination monégasque, mis à part un but sur coup franc logiquement refusé, n'a jamais eu de traduction concrète. Finalement, l'action la plus impressionnante du deuxième acte fut l'essuyage de crampons du Brésilien Wallace sur Samuel Umtiti, qui hurla à la mort avant de revenir sur la pelouse en courant... Mais le geste du défenseur monégasque, hors de propos, devrait lui valoir quelques matches de suspension au visionnage vidéo. Pour ce qui nous concerne, on ne reverra pas ce match, en espérant que le Lyon-PSG prévu dimanche prochain soit d'un tout autre acabit.