Lucho, un héros à Porto pour zéro euro

  • A
  • A
Lucho, un héros à Porto pour zéro euro
@ REUTERS
Partagez sur :

TRANSFERTS - Le FC Porto a confirmé mardi soir le retour dans ses rangs du "Commandante".

Avec le départ désormais acté de Lucho Gonzalez de l'Olympique de Marseille, le championnat de France n'a sans doute pas perdu l'un de ses meilleurs joueurs. Mais il a laissé filer, à coup sûr, l'une de ses figures les plus emblématiques. Avec ses tatouages, sa barbe de trois jours, ses coups de patte parfois magiques et sa lenteur chronique, "el Comandante" était devenu un  vrai personnage de la Ligue 1 depuis son arrivée à l'OM, à l'été 2009, en provenance du FC Porto. Deux ans et demi plus tard, le meneur de jeu argentin revient dans le club qui l'a révélé en Europe, entre 2005 et 2009.

"Je suis très content de revenir", explique Lucho :

"Lucho revient à la maison", a même titré dans la soirée de mardi le FC Porto sur son site Internet, précisant que la transaction avait été effectuée à "coût zéro". De son côté, l'OM a évoqué un transfert conclu à hauteur de deux millions d'euros. Les deux clubs ont sans doute raison. En effet, Lucho avait été vendu à l'OM pour 18 millions d'euros plus 6 millions de bonus en fonction des résultats chaque saison. Les deux millions d'euros entreraient dans le cadre de ses bonus.

Dans tous les cas, le FC Porto, avec lequel Lucho a été champion chaque année entre 2006 et 2009, a réussi une belle opération financière, une habitude pour un club toujours très habile sur le marché des transferts. Les supporters des Dragons, qui étaient une bonne centaine à accueillir le joueur à l'aéroport, ne sont donc pas les seuls à pouvoir se réjouir du retour du "Commandante" à la barre...

Lucho est accueilli par des fans à l'aéroport :

De leur côté, les supporters de l'OM vont-ils regretter Lucho ? Peut-être. Peut-être pas. Sur le début de saison, le n°8 de l'OM n'a guère été décisif, avec deux buts inscrits seulement et aucune passe décisive. Ces statistiques sont loin de sa première saison olympienne, marquée par un titre de meilleur passeur du championnat (11 passes décisives) et cinq buts, dont un, important, qui avait permis à l'OM de prendre deux buts d'avance sur Rennes lors du match du titre, le 5 mai 2010.

Lucho marque lors du match du titre :

Interrogé sur OMTV, mardi, le directeur sportif du club phocéen, José Anigo, n'a pas tari d'éloge sur l'Argentin. "Il restera, comme d'autres joueurs, celui qui a ramené le titre de champion de France à Marseille. Et ça, c'est énorme." De son côté, l'entraîneur, Didier Deschamps, s'est logiquement montré un peu plus mesuré. "C'est un joueur qui est arrivé il y a deux ans et demi, et qui a participé à l'aventure collective, et qui a permis au club de gagner cinq titres. Après, sur le niveau de forme de l'automne ou de ces derniers mois... On se rappelle plus de ça que de ce qui s'est passé il y a un an ou un an et demi."

"DD" est également revenu sur les deux raisons principales du départ de Lucho : la volonté du joueur de rejoindre le Portugal, pour des raisons sportives et familiales, et l'objectif de l'OM de réduire sa masse salariale. On ajoutera qu'en mars 2011, le joueur argentin avait été victime d'un cambriolage musclé qui l'avait profondément marqué.

De retour à Porto, Lucho va tenter d'aider le club à conserver son titre de champion du Portugal mais également la Ligue Europa. En huitièmes de finale, les Dragons auront un drôle de défi à relever puisqu'ils affronteront, les 16 et 22 février prochains, le leader de Premier League, Manchester City. Merci et bon courage, monsieur Lucho !