Ligue Europa : cinq raisons de vibrer

  • A
  • A
Ligue Europa : cinq raisons de vibrer
@ REUTERS
Partagez sur :

FOOT - La "deuxième" Coupe d'Europe "débute" avec trois clubs français : l'OM, Lyon et Bordeaux.

Des affiches alléchantes. La Ligue des champions n'a pas le monopole des affiches de premier choix. Tottenham-Lazio Rome ou Fenerbahçe-Marseille, ça vaut bien un Chakhtior Donetsk-FC Nordsjälland ou un Braga-CFR Cluj, non ?  Liverpool, l'Atletico Madrid, Newcastle, Naples, le PSV Eindhoven, l'Inter Milan, l'Athletic Bilbao, autant de grands d'Europe, qui, cette saison, disputeront également la Ligue Europa et non la Ligue des champions, dont les troisièmes de poules viendront encore pimenter la compétition à partir des seizièmes de finale. Le jeudi sera aussi l'occasion de suivre plusieurs membres de l'équipe de France, à commencer (enfin on l'espère) par son capitaine Hugo Lloris (Tottenham) ou encore Yohan Cabaye (Newcastle).

Andre Ayew et André-Pierre Gignac (930x620)

© MAXPPP

Des représentants prestigieux. A eux trois, nos représentants français en Ligue des champions ont remporté six titres de champion (1 pour Montpellier, 2 pour le PSG et 3 pour Lille). C'est trois fois moins que le trio qui défendra les couleurs de la France en Ligue Europa puisque l'OM (9), Lyon (7) et Bordeaux (6) compilent à eux trois 22 titres de champion de France. Ces chiffres suffisent à traduire le prestige de ces trois clubs, qui ont trusté toutes les couronnes au début du siècle (de 2001 à 2010). Mais ce ne sont pas pour autant des clubs du passé puisque, si l'on jette un coup d’œil au classement actuel de la Ligue 1, ces trois clubs sont dans le Top 5 (OM 1er, Lyon 2e et Bordeaux 5e) et tous les trois sont encore invaincus. De quoi regonfler un indice UEFA (déjà) mis à mal par Montpellier et Lille lors de la 1re journée de C1.

L'Europe dans sa diversité. Chelsea, les deux Manchester, le Bayern, le Barça, le Real... En Ligue des champions, ce sont toujours les mêmes têtes. De par son mode de qualification, via notamment les victoires en Coupes nationales, plus aléatoires, et sa formule (12 groupes de 4, soit 48 clubs, contre 8 poules de 4, soit 32 clubs, en Ligue des champions), la Ligue Europa propose un plateau beaucoup plus vaste et diversifié. Cette saison, en dehors des gros clubs cités plus haut, vous pourrez ainsi voir l'Academica Coimbra, vainqueur de la Coupe du Portugal, Videoton, vice-champion de Hongrie, le Neftchi Bakou, champion d'Azerbaïdjan, ou encore le Kiryat Shmona, champion d'Israël. La Ligue Europa, c'est aussi un bon moyen de réviser sa géographie.

Yoan Gouffran (930x620)

© MAXPPP

Un lieu de révélations. En 2003, le FC Porto remportait la Ligue Europa aux dépens du Celtic Glasgow. Sur le banc était assis un certain José Mourinho. Dans la foulée, le club portugais remportait la Ligue des champions. D'autres équipes ont suivi la voie tracée par les "Dragons", à savoir progresser en C3 avant de briller en C1, comme le Zénith Saint-Pétersbourg, vainqueur de la Ligue Europa en 2008, ou le Chakthior Donetsk, qui l'a emporté en 2009. La C3, c'est également là où les futures stars se révèlent : Andreï Archavine (Zénith), Hulk (Porto) et surtout Falcao (Porto puis Atletico Madrid) ont animé nos jeudis soirs. Cette saison encore, pour voir le Colombien, l'un des meilleurs attaquants du monde, il faudra suivre la Ligue Europa et non la Ligue des champions.

Du football en clair. Alors que la Ligue des champions est diffusée sur Canal+ et BeIN Sport, la Ligue Europa, elle, s'offre un match gratuit sur la TNT. En effet, W9 a acquis les droits de diffusion d'un match par soirée. Ce jeudi, vous pourrez ainsi suivre l'entrée en lice de Lyon face au Sparta Prague (21h05). De son côté, BeIN Sport joue la carte de la quasi-exhaustivité avec pas moins de 18 matches diffusés (9 à 19h, 9 à 21h05). De quoi s'immerger totalement dans une compétition pittoresque que certains ne prennent pas toujours au sérieux...