Lyon-Saint-Etienne : derby fou et frustrant pour l'OL

  • A
  • A
Lyon-Saint-Etienne : derby fou et frustrant pour l'OL
@ AFP/JEAN-PHILIPPE KSIAZEK
Partagez sur :

DERBY DE FEU - L'OL, réduit à 10 après une demi-heure, a été accroché par Saint-Étienne et pourrait voir s'éloigner le PSG.

Le jeu et l'audace des jeunes Lyonnais n'auront pas suffi. L'OL a été accroché dimanche soir par l'AS Saint-Étienne, dans un derby du Rhône intense et spectaculaire lors du match de clôture de la 33e journée de Ligue 1 (2-2). Lyon a rapidement pris les commandes, avec un but du jeune Camerounais Clinton Njié (24e, 1-0). Après une demi-heure de domination totale des Lyonnais, la rencontre a basculé sur une main dans la surface de Lindsay Rose, logiquement expulsé. Max-Alain Gradel a converti le penalty (31e, 1-1), avant que Romain Hamouma ne crucifie Lyon juste avant la mi-temps (45e, 1-2). Mais les Gones ont été récompensés de leur belle prestation par Christophe Jallet, au retour des vestiaires (48e, 2-2). Ce nul permet à l'OL de reprendre la tête de la Ligue 1 au PSG grâce à une meilleure différence de buts. Mais il ne fait pas du tout ses affaires : en effet le PSG compte un match en retard, à disputer le 28 avril prochain contre l'avant-dernier du classement, le FC Metz.

Le tournant : l'expulsion de Rose. Les Lyonnais avaient pourtant magnifiquement débuté la rencontre, enchaînant les occasions franches et les mouvements léchés. L'emprise des hommes d'Hubert Fournier a été récompensée par Clinton Njié (24e), avant le tournant du match. A la 29e minute, sur la première occasion des Verts, Lindsay Rose a détourné de la main une frappe à bout portant, sur sa ligne de but. Conséquence : carton rouge (mérité) pour le défenseur central lyonnais, et penalty. Max-Alain Gradel, déjà buteur à l'aller, a transformé la sanction et arraché une égalisation inespérée pour l'ASSE (31e). Romain Hamouma, entré en jeu quelques minutes auparavant, a même cru réaliser le hold-up parfait juste avant la mi-temps, après avoir conclu un magnifique grand pont sur Anthony Lopes, le gardien lyonnais (45e).

Le cœur de Lyon. Ce double coup du sort aurait pu définitivement tuer l'OL. Mais les "bébés" lyonnais ont montré, en plus de leur un talent, un cœur et un moral à toute épreuve. Dès le retour des vestiaires, Christophe Jallet a profité d'un coup-franc de Nabil Fékir, encore énorme dimanche soir, pour catapulter sa tête au fond des filets de Stéphane Ruffier (48e, 2-2). Même à 10, Lyon a continué à développer du jeu, et a trouvé la barre sur une tête presque contre son camp de Loïc Perrin, le défenseur stéphanois (71e). Mais, épuisés par leurs efforts, les Lyonnais ont logiquement baissé de pied en fin de rencontre.

Les Verts n'en profitent pas. Les Verts, à défaut de bien jouer, ont réussi à se sortir d'un match bien mal engagé. Christophe Galtier, l'entraîneur stéphanois, a eu le nez creux en remplaçant dès la demi-heure de jeu Paul Baysse, son défenseur central, par le milieu offensif Romain Hamouma, auteur du deuxième but des Verts. Mais, même en supériorité numérique, l'ASSE a subi la domination lyonnaise. Les Verts, positionnés très bas sur le terrain, auraient tout de même pu l'emporter en fin de match sans le sauvetage de Samuel Umtiti sur sa ligne (84e).

Lors de la prochaine journée, l'OL se déplacera à Reims, 14e, tandis que le PSG recevra Lille, samedi après-midi, avec la possibilité de faire un pas de plus vers un troisième titre de champion de France consécutif.

>> LIRE AUSSI - OL-ASSE : les Stéphanois traités de "parasites"

>> LIRE AUSSI - Le PSG domine Nice grâce à Pastore