Les Bleus font le plein

  • A
  • A
Les Bleus font le plein
@ REUTERS
Partagez sur :

EQUIPE DE FRANCE - La France, vainqueur de la Biélorussie, affrontera l'Espagne avec six points.

Ribéry face à Verkhovtsov (930x620)

© REUTERS

L'homme qui a bien mérité sa douche* : Franck Ribéry a été des deux buts les plus importants des Bleus, mardi soir, face à la Biélorussie (3-1) : le premier, qui a débloqué la situation, et le dernier, qui a permis d'assurer leur victoire. Sur le premier, il s'est montré opportuniste et altruiste en centrant en retrait vers Etienne Capoue, qui reprit victorieusement le cuir. Puis, à dix minutes de la fin du temps réglementaire, bien servi par Karim Benzema sur le côté gauche de la surface de réparation, le Munichois a fait le choix juste en piquant le ballon au-dessus du gardien biélorusse. Actif jusqu'au bout, il est sorti sous les applaudissements.

Jallet face à la Biélorussie (930x620)

© REUTERS

Le geste technique : Christophe Jallet n'a même pas tenté de nous mentir. Non, il n'a pas essayé de frapper directement sur le deuxième but des Bleus, une frappe aussi flottante que puissante qui est venue s'écraser sous la barre transversale de Sergeï Veremko. Sur le ralenti de l'action, on le voit très clairement regarder vers le deuxième poteau où se trouvait Karim Benzema. Et, vu son sourire après ce but, on sait que le capitaine du PSG ne l'a pas fait pour tromper l'ennemi.

Capoue, Jallet et Ribéry marquent pour la France :

La pensée du jour : "L'objectif est atteint." Malgré une deuxième période délicate, marquée par trois buts mais aussi quelques erreurs défensives, Didier Deschamps n'a pas caché sa satisfaction à l'issue du succès des Bleus. L'"objectif", c'était évidemment de marquer six points avant d’affronter l'Espagne, le 16 octobre. "Ce n'était pas facile aujourd'hui (mardi) même si on aurait dû mener au score à la mi-temps. Ce n'est pas facile de gagner des matches de haut niveau. On l'a encore vu avec l'Espagne en Géorgie. On a pris ces six points et après, on verra ce qui se passe dans un mois."

Le chant : Pour ce deuxième match des éliminatoires, le premier à domicile, le Stade de France n'avait pas fait le plein. A peine 55.000 spectateurs avaient fait le déplacement. Et ces spectateurs se sont signalés par quelques comportements étonnants : une ola en plein cœur d'une première période émolliente, des sifflets pour Olivier Giroud lors de sa sortie et, en fin de match, des "olé" à chaque passe réussie face à ce qui ne reste, quand même, que l'équipe de Biélorussie...

Franck Dubosc et José Garcia (930x620)

© Capture d'écran TF1

Le people : Deux des acteurs comiques les plus "bankable" du cinéma français, José Garcia et Franck Dubosc, à l'affiche prochainement des Seigneurs, ont donné le coup d'envoi. Dans les gradins, le président de l'UEFA, Michel Platini, qui avait pris place au côté de celui de la Fédération française de foot (FFF), Noël Le Graët, est resté beaucoup plus sérieux.

*>>Retrouvez la bible d'Europe1.fr en short