"Le Real Madrid fait naufrage"

  • A
  • A
"Le Real Madrid fait naufrage"
@ REUTERS
Partagez sur :

TOURNANT - Battu à Séville, le Real Madrid est désormais troisième du classement du championnat.

Real face à Séville (930x620)

© REUTERS

En quatre jours, entre dimanche et mercredi, le Real Madrid a perdu deux fois. Soit autant que depuis le début de la saison. Terrassés par le Barça dimanche soir à l'issue d'un clasico de feu (3-4), les Merengue ont chuté pour la deuxième fois consécutive, mercredi, sur la pelouse du cinquième, le FC Séville, vainqueur grâce à un doublé de son attaquant colombien Carlos Bacca (2-1). Le deuxième but, initié par un coup du sombrero en aile de pigeon du Croate Ivan Rakitic, est splendide...

Cette rechute traduit la difficulté des hommes de Carlo Ancelotti dans les grands rendez-vous, puisqu'ils avaient déjà perdu contre l'Atlético Madrid (1-0) et sur la pelouse du Barça (2-1) lors de la phase aller. Présentée comme intouchable jusqu'à dimanche soir, voici la "Casa Blanca" en bien mauvaise posture, à la troisième place du classement avec deux points de retard sur le Barça et trois sur l'Atlético. Mais plutôt trois et quatre en réalité puisque le club madrilène présente une moins bonne différence particulière* que ses rivaux, contre lesquels il n'a réussi à prendre qu'un seul point sur douze possibles.

Quotidiens sportifs espagnols du 27 mars (930x620)

© Montage Marca/As

"L'Atlético au galop, le Real fait naufrage". Voilà comment le quotidien Marca a résumé la situation, jeudi matin, au lendemain de la défaite du Real et de la victoire de l'Atlético contre Grenade (1-0). "C'est chaud", résume plus simplement son rival As, en insistant sur la victoire du Barça (3-0) face au Celta Vigo, qui occasionne un resserrement passionnant en tête, à seulement huit journées de la fin.

"Pardon aux supporters." Passés en quelques jours seulement de l'euphorie d'un titre annoncé à une fin de saison compliquée, les joueurs du Real faisaient grise mine à l'issue de la rencontre. "Je veux demander pardon aux supporters du Real, je sais qu'ils nous soutiennent", a convenu Marcelo. "Nous savions que ce serait une fin de saison très difficile, nous allons essayer de continuer à nous battre. (Contre Séville) nous nous sommes créé des occasions mais nous n'avons pas su en profiter. C'est le football. La seule chose qu'on peut faire c'est demander pardon au public et continuer à travailler."

L'entraîneur du Real, Carlo Ancelotti, ne voulait pas, lui non plus, céder à la résignation. "J'ai dit de nombreuses fois quand tout se passait bien qu'il y aurait des moments difficiles", a reconnu l'ancien coach du PSG. "Ce moment est arrivé. Nous devons réagir, avec du caractère de la part de tout le monde. La Liga est plus compliquée désormais mais je crois que tous les matches sont importants et que nous devons réagir rapidement." Le 31e épisode de cette passionnante Liga 2013-14 aura lieu samedi : le Real recevra le Rayo Vallecano, 16e du classement, tandis que le Barça et l'Atlético auront deux déplacements difficiles, sur les terrains respectifs de l'Espanyol Barcelone (9e) et de l'Athletic Bilbao (4e). Samedi soir, aux alentours de minuit, la Liga pourrait être à nouveau totalement chamboulée...

*Contrairement à la France, ce n'est pas la différence de buts totale qui est prise en compte en cas d'égalité de points, mais le nombre de points inscrits dans les confrontations directes.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

VIDÉO - Barcelone : fin de saison pour Victor Valdes

VIDÉO - Real-Barça : quand Busquets marche sur Pepe

REVUE DE PRESSE - Real-Barça, "une tempête de football"

EN UN CLIC - Real-Barça : clasico ? Non, histórico !