Le PSG n'a pas le monopole de la casse

  • A
  • A
Le PSG n'a pas le monopole de la casse
@ MAXPPP
Partagez sur :

FOOT - D'autres célébrations de titres ont été marquées récemment par des incidents.

Supporters stéphanois (930x620)

© MAXPPP

"On doit pouvoir célébrer comme partout, à Barcelone, à Manchester, comme il y a encore quelques semaines à Saint-Etienne, pour la Coupe de la Ligue, on doit pouvoir manifester sa joie, sa satisfaction (sans souci)." Voilà ce qu'a déclaré mardi soir le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, au journal télévisé de TF1. A Saint-Etienne, souligne-t-il. Pourtant, le 20 avril dernier, les supporters des Verts réunis sur la place Jean-Jaurès de Saint-Etienne n'ont pas pu assister à la remise de la Coupe de la Ligue, acquise quelques minutes plus tôt aux dépens de Rennes (1-0).

Une vingtaine de personnes, des casseurs n'ayant rien à voir avec le club si l'on en croit les différents témoignages, avaient en effet investi la tribune disposée devant l'écran géant retransmettant la rencontre. Dans un article daté du 4 mai, le quotidien Le Progrès précise que les dégâts (vol de matériel audio et vidéo, dégradation de l'écran géant avec des jets de bouteilles de bière) sont estimés à environ 200.000 euros.

Ecoutez la chronique de Laurent Guimier :

 

Dans la foulée des incidents du Trocadéro, de nombreux observateurs ont loué les parades sans incidents des joueurs de Manchester United et du FC Barcelone, deux clubs (et deux villes) rodés à ce type de festivités (20e titre national pour les Red Devils, 22e titre pour les Blaugrana). Mais le Barça, club de cœur du ministre de l'Intérieur, n'a pas toujours fêté ses trophées dans l'allégresse et la sérénité.

Il y a quatre ans, lors de la célébration du titre de champion d'Europe acquis aux dépens de... Manchester United, de violents incidents avaient eu lieu dans la capitale de la Catalogne. Le bilan fut alors bien plus lourd que celui des affrontements au Trocadéro et ses alentours : 87 supporters blessés, 32 policiers à l'hôpital et 104 arrestations.

La célébration du titre européen tourne mal :

Au vu de ces images, une conclusion s'impose : non, le PSG n'a pas le monopole des fêtes footballistiques qui ne tournent pas rond.