Le périlleux déplacement des supporters de Guingamp à Kiev

  • A
  • A
Le périlleux déplacement des supporters de Guingamp à Kiev
@ AFP
Partagez sur :

LIGUE EUROPA - Une vingtaine de fans de l’En Avant sont présents à Kiev pour soutenir leur équipe, malgré les mises en garde du club.

Guingamp peut compter sur ses fidèles supporters. Une vingtaine de fans bretons ont fait le déplacement jeudi soir à Kiev, pour supporter leur équipe en 16eme de finale retour de la Ligue Europa contre le Dynamo Kiev. Mais pour ce match de prestige, sans doute le plus important de l’histoire du club après la victoire au match aller (2-1), l’En Avant a choisi de se passer de ses supporters. La raison ? Ce match en Ukraine est considéré à haut risque par le club, qui a déconseillé le voyage ses fans, en raison du contexte politique extrêmement tendu dans le pays.

"Le but, c’est de supporter l’En Avant". Malgré les mises en garde, une petite armée d’une vingtaine d’irréductibles bretons va tenter de se faire entendre dans l’immense stade Olimpiski. "Nous on vient là incognito entre guillemets, on vient pour un match de foot, le but c’est de supporter l’En Avant Guingamp", explique Lydie, une supportrice arrivée mercredi soir sur place et interrogée par Europe 1. "Nous sommes partis mercredi à 10h de l’aéroport Charles de Gaulle, à Paris, puis on a fait une escale à Riga, en Lettonie, et on a ensuite pris un vol pour l’Ukraine. On arrive après 12 heures de voyage. Ça nous permettait de partir à coûts réduits", assure-t-elle.

L’inquiétant précédent stéphanois. Ce qui inquiète les autorités françaises, c’est l'agression dont avaient été victimes des supporteurs de Saint-Étienne en décembre dans la capitale ukrainienne. Alors que les Verts devaient y affronter Dniepropetrovsk, au premier tour de la Ligue Europa, une centaine de français avaient été agressés dans l'après-midi à coup de couteau et de pistolet à grenaille par des "ultras" du club adverse. Onze Stéphanois avaient été hospitalisés, selon le bilan des autorités ukrainiennes.

Le Quai d’Orsay a pris des précautions. Le Ministère des Affaires étrangères, alerté par ce précédent, a contacté les autorités ukrainiennes en janvier pour mettre en place un dispositif conjoint. Le but : assurer la sécurité des équipes, des délégations et des supporteurs de Guingamp et de Kiev. "Notre ambassade appelle toute personne qui irait à Kiev à titre individuel pour assister au match à se faire connaître, notamment en s'inscrivant sur l'application Ariane", qui permet aux particuliers effectuant en séjour ou une mission ponctuelle à l'étranger de se signaler gratuitement auprès du Ministère des Affaires étrangères, a ajouté le Quai d'Orsay.

Les supporters prudents. Conséquence : les supporters de Guingamp ne porteront ni maillot ni écharpe avant le match. "Les consignes sont comme à Salonique (au premier tour de Ligue Europa, ndlr), on porte les couleurs dans le stade, on les enlève avant de sortir. On n’a pas l’intention de se faire remarquer, on ne veut prendre aucun risque. On sait très bien que le contexte peut être assez sensible", poursuit Lydie. "Le côté incognito nous va bien, on chantera pour l’En Avant et c’est tout ce qui compte"...avec la qualification !

>> LIRE AUSSI : Ligue Europa, Guingamp gagne le premier round face au Dynamo Kiev

>> LIRE AUSSI : Des supporters de Saint-Étienne blessés à Kiev