Le grand Messi est de retour

  • A
  • A
Le grand Messi est de retour
@ REUTERS
Partagez sur :

FOOT - Lionel Messi a inscrit un doublé, mercredi, lors du succès du Barça face à Milan (3-1).

Quatre matches sans marquer avec le Barça et l'idée d'une méforme avait déjà commencé à pointer. Lionel Messi a mis fin à la série - la plus longue depuis mai 2011 -, mercredi soir, face à l'AC Milan (3-1), en Ligue des champions, en inscrivant un doublé. Un penalty à la demi-heure de jeu et un deuxième but, splendide, en fin de match, après un relais avec Cesc Fabregas ont signifié le réveil de la "Puce".

Messi inscrit le troisième but du Barça :



La presse catalane s'est évidemment régalé de cette performance de premier choix. "Dieu est de retour", titre ainsi à sa Une Sport, avec un jeu de mots avec "IO" et "10", le numéro de Messi. Traduisant finalement la même idée, El Mundo deportivo salue un succès dans le "style Messi".

Unes sur Messi (930x?)

© Montage Sport / El Mundo Deportivo

"En huitièmes avec le Messi de toujours", souligne encore le quotidien catalan, qui salue la dixième qualification consécutive du club blaugrana pour les huitièmes de finale de la C1. "Messi n'était jamais parti, il n'a pas fait son retour, il a simplement rappelé qu'il est le numéro 1", écrit encore El Mundo deportivo. Outre ses deux buts - déjà buteur à l'aller, il a signé ses 7e et 8e réalisations contre l'AC Milan ! -, Messi s'est également fait remarquer par un but en talonnade, mi-talentueux, mi-heureux, mais inscrit en position de hors-jeu.

Messi, hors jeu, inscrit un but du talon :

Messi buteur sur penalty (930x620)

© REUTERS

Pour expliquer les commentaires des jours derniers, Edu Polo, journaliste à Sport, a son idée. "Le problème est qu'avec Messi, tout est grossi, le bien comme le mal", considère-t-il. "Reconnaissez-le, tout ce qui n'est pas un triplé ou un but "maradonesque" (ou "messianique" pourrait-on dire) nous déçoit. On nourrit l'idée que Messi est absent cette saison, mais il a déjà inscrit huit buts en Liga et quatre en Ligue des champions, ce qui fait douze buts en quatorze matches disputés."

Cette sensation vient peut-être aussi du fait que Gerardo Martino, le nouvel entraîneur du Barça, s'est plusieurs fois passé de son joyau cette saison, histoire de le préserver. Depuis le quart de finale aller de la Ligue des champions face au PSG, en avril dernier, où il avait dû quitter ses coéquipiers à la mi-temps, Messi semble en effet plus fragile physiquement, ce qui, pour le sélectionneur argentin, Aljando Sabella, le rend plus humain. Mais pas moins fort...

"Un match phénoménal", pour Martino

Après la performance de son compatriote, mercredi soir, le coach du Barça, "Tata" Martino, avait forcément le verbe un revanchard en conférence de presse. "Évidemment, quand on fait des affirmations sur "Leo", surtout quand elles sont négatives, on s'expose à ce genre de risques", a insisté le technicien argentin, qui peut également compter sur un Neymar de plus en plus à l'aise. ""Leo" a joué un match phénoménal, il a apporté l'étincelle, il a bien joué les un-contre-un et les une-deux, il a eu de la vitesse. C'est l'un des rares joueurs au monde au sujet duquel il faut être prudent quand on pense qu'il va mal parce qu'il est capable en trois jours de tout révolutionner et de produire une performance comme celle-là." Messi s'est rappelé au bon souvenir de tous, mercredi, et peut-être d'abord aux votants du Ballon d'Or...