Juve-Monaco : ils ont marqué l'histoire des deux clubs

  • A
  • A
Juve-Monaco : ils ont marqué l'histoire des deux clubs
@ Damien MEYER/Gérard JULIEN/AFP/Montage E1
Partagez sur :

FRANCO-ITALIEN - La Juve et l'AS Monaco partagent quelques figures historiques, notamment chez les internationaux français.

La Juventus Turin et l'AS Monaco s'affrontent mardi soir en quarts de finale aller de la Ligue des champions. Si les deux clubs ne se sont pas affrontés depuis les demi-finales de l'édition 1997-98 (qualification de la Juve), leur histoire n'a cessé de s'écrire conjointement grâce aux grands noms français qui ont fait briller les couleurs des deux clubs. Top 5.

Evra sous le maillot de la Juve (960x640)

© M.Bertorello/AFP

5. Patrice Evra, le dernier défi. Moqué pour son rôle dans la grève de Knysna avec les Bleus puis pour ses performances en demi-teinte, Patrice Evra a surpris l'été dernier avec son départ pour la Juventus Turin, triple championne d'Italie en titre. Mais force est de constater que l'ancien capitaine de Manchester United, vainqueur de la C1 en 2008, s'est parfaitement adapté, avec de bonnes copies à la clé. L'Italie, c'est là où Evra avait commencé sa carrière en 1999, en Serie B (2e division), avec Monza. Après deux ans à Nice, il avait rejoint l'ASM, dont il a porté les couleurs à 163 reprises. Il était notamment de l'équipe finaliste de la Ligue des champions en 2004.

4. Thierry Henry, le rendez-vous manqué. Champion de France avec Monaco en 1997, champion du monde en 1998 avec les Bleus, Thierry Henry effectue le grand saut du départ à l'étranger à l'hiver 1999, où il rejoint la Juventus Turin pour 75 millions de francs (environ 11,5 millions d'euros). Un record pour un joueur français à l'époque (c'était avant Zidane au Real Madrid). Pas toujours titulaire, et aligné sur le côté gauche quand il l'est, Henry déchante. Il quittera la Juventus au mercato estival pour rejoindre Arsenal. On connaît la suite : 264 buts sous le maillot des Gunners et un statut de légende vivante.

Thuram avec la Juve (960x640)

© G.Bouys/AFP

3. Lilian Thuram, de la révélation à la consécration. Arrivé à Monaco à l'âge de 18 ans, le Guadeloupéen ne tarde pas à faire ses preuves sous le maillot monégasque. Dès la saison 1992-93, il s'impose en tant que titulaire. L'année suivante, il atteint les demi-finales de la Ligue des champions, où l'ASM est battue par l'AC Milan (3-0). Après cinq ans à Parme, il intégre le riche effectif de la Juve en 2001. En cinq saisons (comme à Monaco), "Tutu" accumule plus de 200 matches sous le maillot bianconero (et un seul but, il en avait marqué 11 pour Monaco) et remporte le championnat d'Italie à deux reprises. Sa constance au plus haut niveau avec la Juve lui permet de devenir le joueur français le plus capé de l'histoire, avec 142 sélections.

Deschamps entraîneur de Monaco (465x640)

© P.Guyot/AFP

2. Didier Deschamps, leader sur le terrain puis sur le banc. Premier capitaine d'une équipe française à soulever la Ligue des champions avec l'OM (et seul encore à ce jour), Didier Deschamps rejoint la Juve en 1994. Avec la "Vieille Dame", le plus beau palmarès du football français remporte une palanquée de trophées : championnat d'Italie (trois fois), Coupe d'Italie et Ligue des champions, encore une fois, en 1996. Mais Deschamps n'a pas seulement marqué l'histoire de la Juve sur le terrain. Il a également été l'homme de la remontée en Serie A, sur le banc, en 2007. Il venait alors de Monaco où, pour sa première expérience d'entraîneur, il avait atteint la finale de la Ligue des champions, en 2004. Il est depuis 2012 le sélectionneur de l'équipe de France. Un parcours qui pose son homme.

1. David Trezeguet, buteur à toutes heures. Si la Fédération française de football n'a pas daigné organiser un hommage digne de ce nom à David Trezeguet, tout juste retraité, la Juventus, elle, a rapidement gratifié "Trezegol" du rôle d'ambassadeur et de président des légendes turinoises. Trezeguet en est une, avec 171 marqués sous le maillot de la Juve, ce qui en fait le meilleur réalisateur étranger de l'histoire du club. Avant de sévir sur les pelouses de Serie A, il avait fait parler son incomparable sens du but sur le Rocher, avec 62 réalisations en 125 matches (soit une tous les deux matches, quand même) et deux titres de champion de France au compteur (1997 et 2000).

Vieiri sous le maillot de l'ASM (960x640)

© P.Guyot/AFP

On aurait éventuellement aussi pu vous parler de : Comme Deschamps, Claudio Ranieri a entraîné les deux clubs. Le technicien italien a été le grand ordonnateur du retour au sommet de l'ASM, championne de France de Ligue 2 en 2013 et deuxième de Ligue 1 en 2014. Mais à la Juve, son passage de deux ans a laissé un souvenir mitigé aux supporters. Et aucun titre. Souvenir très mitigé aussi pour Christian Vieri à Monaco (photo). "Bobo", champion d'Italie avec la Juve en 1997, a effectué une pige de six mois à l'ASM en 2006, où son embonpoint a davantage marqué que ses buts (5 en 11 matches). Vieri n'est pas le seul international italien à avoir porté les couleurs monégasques : ce fut le cas également de Christian Panucci, 19 matches entre 2000 et 2001, et de Marco Di Vaio, 8 réalisations en 31 matches lors de la saison 2006-07. Du côté des joueurs français à avoir porté le maillot des deux clubs, on trouve également Olivier Kapo, prêté par la Juve à l'ASM lors de la saison 2005-06 (7 buts quand même). Enfin, les plus fondus d'entre vous se souviennent peut-être du Serbe Vladimir Jugovic, vainqueur de la Ligue des champions avec la Juve en 1996 et passé par Monaco en prêt au début des années 2000...

>> LIRE AUSSI - Et si Monaco était devenu la meilleure chance française ?