Incidents Nice-Bastia : quelles sanctions ?

  • A
  • A
Incidents Nice-Bastia : quelles sanctions ?
@ MAXPPP
Partagez sur :

SANCTION EXEMPLAIRE ? - Le club azuréen, qui passe devant la commission de discipline de la Ligue, jeudi soir, risque gros.

Comme chaque jeudi, la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) va se réunir pour donner ses cartons jaunes ou rouges aux joueurs et clubs de Ligue 1 et Ligue 2. Et jeudi soir, elle statuera sur les incidents survenus lors du match opposant l’OGC Nice au Sporting Club de Bastia. Une poignée de "supporters" niçois avait envahi le terrain pour en découdre avec les Bastiais, le week-end dernier. La raison ? Le gardien remplaçant Jean-Louis Leca avait brandi un drapeau à la tête de Maure dans le rond central pour célébrer la victoire corse (0-1). Le président de la LFP Frédéric Thiriez s’est ému de la situation, appelant à "agir de manière très ferme" et invitant la commission à prononcer de lourdes sanctions. 

>>> LIRE AUSSI - Nice - Bastia: le match vire à la bagarre générale

Un huis clos à titre conservatoire ? Face à la commission de discipline, l’OGC Nice risque de "prendre cher", selon une source proche du dossier, jointe par Europe 1. "Vu la gravité des faits - ce n’est pas tous les jours qu’on envahit le terrain -, le dossier risque fortement d’être instruit", glisse-t-il. Concrètement, la commission ne va pas délibérer immédiatement et prendra une, voire deux semaines de réflexion, le temps d’instruire ce brûlant dossier. Ce qui fut le cas lors du coup de tête de Brandao sur le Parisien Thiago Motta.

Faits aggravants, "Nice est récidiviste", rappelle la source. "Le stade fait déjà l’objet d’un huis clos partiel" qui pourrait intervenir, selon lui, lors du match de Coupe de la Ligue face à Metz, le 29 octobre prochain. De là à prononcer un huis clos complet, en attendant l’instruction du dossier ? "Ce n’est pas impossible, mais ce serait une mesure très forte car il y a de gros enjeux financiers." En cas de fermeture de l’Allianz Riviera à titre conservatoire, le club ne pourrait pas bénéficier des revenus du guichet. Un manque à gagner que ne peut se permettre le club. Et au huis clos pourrait s’ajouter une lourde amende : "ça va douiller", nous affirme la source proche du dossier.

"Le club fait beaucoup d’efforts". Ces nouveaux débordements à Nice font tâche et ce, à moins de deux ans du début de l’Euro 2016, en France. "Le club fait beaucoup d’effort pour éviter cela, mais que faire face à une bande d’agitateurs qui abîme l’image du club", se désole notre source. "C’est dommage car Jacques Lambert (le président du comité de pilotage de l'Euro 2016, ndlr) m’a confié que le stade était le plus proche du cahier des charges de l’UEFA."

 Outre l’OGC Nice, le gardien remplaçant bastiais Jean-Louis Leca risque également une sanction pour son geste, même si le club corse a d'ores et déjà annoncé qu'il plaiderait non coupable.

>>> LIRE AUSSI – Incident à Nice : Bastia plaide non coupable