Guingamp aux deux visages

  • A
  • A
Guingamp aux deux visages
@ REUTERS
Partagez sur :

LIGUE EUROPA - Le club breton est en position de se qualifier pour les 16es de finale de l'épreuve.

A l'orée de la 5e journée de la phase de groupes de la Ligue Europa, un seul des trois clubs français engagés est en position de se qualifier dès jeudi soir pour les 16es de finale de la compétition. Et, surprise, il ne s'agit ni de Saint-Etienne ni de Lille, mais de l'En Avant Guingamp, "Petit Poucet" annoncé des clubs français sur la scène européenne. Après une défaite inaugurale contre la Fiorentina (0-3), l'EAG a aligné deux victoires à domicile, contre le PAOK Salonique et le Dinamo Minsk, et un match nul en Biélorussie. Et voilà donc l'équipe de Jocelyn Gourvennec, moribonde en Ligue 1 (19e du classement), en position de se qualifier s'il réalise un meilleur résultat face à la Fiorentina que le PAOK Salonique à Minsk.

Une défense plus performante en Europe. "Ça veut moins sourire en championnat qu'en Coupe d'Europe mais l'état d'esprit est là, la qualité est là aussi", a assuré le coach des Bretons. "On a sans doute un peu moins d'insouciance en championnat qu'en Ligue Europa où on joue notre va-tout et où on est un peu plus dans le lâcher-prise."

La différence n'est pas tant sensible au niveau des buts marqués (4 en 3 matches de Ligue Europa, 10 en 14 matches de Ligue 1) qu'en défense, où l'EAG a déjà concédé 25 buts en 14 matches de L1 (1,8 but par match en moyenne, contre 0,75 en Ligue Europa). "On a réussi en Ligue Europa à avoir ce petit truc en plus qu'on n'a pas en Ligue 1 mais il n'y a pas une énorme différence, je pense, entre le niveau qu'on affiche en Ligue Europa et en championnat, peut-être un peu plus de réussite en Ligue Europa mais je ne pense pas qu'il y ait deux visages de Guingamp", a assuré le capitaine de l'équipe, Lionel Mathis. En Ligue 1, l'EAG a concédé le week-end dernier une dixième défaite en 14 matches, contre Rennes (0-1).

>> LIRE AUSSI : Guingamp, un extra-terrestre en Ligue Europa

Jonas Lossl (960x640)

© REUTERS

"On aborde les deux compétitions de la même manière." Pourtant, pour le capitaine de l'En Avant, il n'y a pas deux visages de Guingamp. "On aurait pu prendre un but contre Minsk sur penalty, Jonas (Lössl) l'a sorti (photo)", souligne le milieu de terrain guingampais. "Voilà, ça se joue sur pas grand-chose d'avoir garder notre cage inviolée lors des trois derniers matches en Ligue Europa. Les matches ne se jouent à rien. Le but contre Rennes, on aurait pu ne pas le prendre non plus. Voilà, ça se joue à pas grand-chose, je ne crois pas qu'il faille trouver des explications tout le temps sur tout. On essaie d'être les mêmes, d'être aussi bons en Ligue 1 qu'en Ligue Europa."

Et l'enchaînement des matches entre le jeudi (Ligue Europa) et le dimanche (Ligue 1) n'est pas une excuse, assure Thibault Giresse. "On aborde les deux compétitions de la même manière et on ne fait pas de différence. Une fois le match de championnat terminé, on se projette vers le match suivant de Ligue Europa. Et vice-versa", insiste-t-il. Même en cas de défaite jeudi face à la Fiorentina, Guingamp aurait encore son destin en main. Il lui suffira de ne pas perdre par deux buts d'écart sur la pelouse du PAOK lors de la dernière journée de la phase de groupes, le 11 décembre.