Giroud-Benzema, un duo à essayer ?

  • A
  • A
Giroud-Benzema, un duo à essayer ?
Pour l'heure, Karim Benzema et Olivier Giroud ont joué ensemble pendant... quatre minutes.@ MAXPPP
Partagez sur :

FOOT - Laurent Blanc doit-il aligner les deux attaquants contre la Serbie ? Le débat est ouvert.

D’un côté, Karim Benzema, attaquant du Real Madrid, 43 sélections en équipe de France pour 13 buts. De l’autre, Olivier Giroud, avant-centre de Montpellier, quatre marches avec les Bleus pour une réalisation. Le premier sera titulaire indiscutable sur le front de l’attaque française au prochaine Euro, alors que le second aspire à le devenir. Mais pour le tout récent champion de France, avec Montpellier, des minutes de jeu en plus passent nécessairement par une association avec le champion d’Espagne.

Laurent Blanc pourrait d’ailleurs être tenté d’associer pour la première fois les deux joueurs sur un temps long lors du match contre la Serbie jeudi soir. Certains arguments plaident en la faveur d’une telle association, d’autres moins. Europe1.fr liste les pour et les contre.

LES POUR

Ils sont en pleine forme

Les deux attaquants ont réussi une saison pleine dans leur championnat respectif. Karim Benzema a marqué 21 buts et a grandement participé au titre du Real Madrid, au nez et à la barbe du grand Barça. Quant à Olivier Giroud, il a été l’une des pièces maîtresses de Montpellier, épatant champion de France devant tous les "gros" du championnat, le PSG en tête. L’attaquant formé à Grenoble a en outre terminé meilleur buteur de la Ligue 1, avec… 21 réalisations.

Ils brillent en bleu

En équipe de France, Karim Benzema s’est imposé lors des deux dernières saisons comme l’indiscutable titulaire en attaque. S’il n’a pas marqué dimanche face à l’Islande, son activité a encore beaucoup pesé sur la défense. Et il a été le meilleur joueur de la campagne de qualifications à l’Euro 2012, avec trois buts et quatre passes décisives à la clé. Indiscutable, donc.

Quant à Olivier Giroud, s’il ne compte que quatre sélections, il a à chaque fois fait forte impression. Il a ainsi marqué lors de sa seule titularisation, face à l’Allemagne en février dernier (2-1). Et dimanche soir, son entrée en jeu (à la place de… Benzema) a été des plus précieuses, puisque le Montpelliérain a offert deux passes décisives en deux minutes. Difficile, ou dommage, de se passer d’un joueur que le maillot bleu semble inspirer.

 Ils en ont envie

C’est surtout vrai pour Olivier Giroud. Le Montpelliérain est, on l’a vu, dans la forme de sa vie. Et il compte bien surfer sur cette réussite pour percer à l’Euro. Et face à un Karim Benzema indéboulonnable, la création d’un duo inédit à la pointe de l’équipe de France l’arrange donc forcément. "J'en ai forcément envie", a-t-il concédé à l’issue de la victoire face à l’Islande, avant de lâcher, lucide : "mais je ne fais pas l'équipe."

Ils sont complémentaires

Sur ce domaine, Laurent Blanc a résumé la pensée de beaucoup. "Ils sont compatibles, comme tous les bons joueurs", a estimé le sélectionneur à l’issue du match contre l’Islande. "Olivier Giroud a des caractéristiques différentes de celles de Karim, il est mobile et peut fixer les défenses. Avec lui, Karim aurait deux solutions : tourner autour ou s'exiler à gauche", a-t-il précisé. Mais Laurent Blanc a, tout de suite après, tempéré : "ça te fait changer beaucoup ton optique d'équipe pour l'apport d'un joueur".

LES CONTRE

Le système Blanc n’est pas adapté

Car là est le principal écueil. Et il est sans doute insurmontable. Pendant toute la campagne de qualifications, Laurent Blanc a utilisé un système à un attaquant, appuyé par deux milieux offensifs excentrés. Seules quelques rencontres face à des adversaires de moindre calibre, tel que l’Albanie ou les Etats-Unis, ont vu le retour du bon vieux 4-4-2 cher aux champions du monde 1998.

Peu à peu, la stratégie à une pointe s’est rôdée. Et on imagine mal le sélectionneur, invaincu depuis 19 rencontres, tout chambouler à deux semaines de l’Euro, même pour intégrer un joueur en pleine forme. "L'Euro, c'est demain, on ne va pas changer de tactique maintenant", a d’ailleurs lui-même concédé Olivier Giroud après le match contre l’Islande.

Ils ne se connaissent pas

En tout et pour tout, Olivier Giroud et Karim Benzema ont… quatre minutes en commun sur le pré. C’était le 11 novembre, face aux Etats-Unis au Stade de France (1-0). Or, les automatismes ne se créent pas comme cela. Là encore, l’Euro arrive trop vite pour que les deux joueurs aient le temps d’apprendre à bien se connaître sur le terrain.

CONCLUSION

Au final, si l’état de forme fait d’Olivier Giroud un titulaire en puissance, ce ne sera sans doute pas avec Karim Benzema. Et vu le statut de ce dernier, l’attaquant montpelliérain doit s’attendre à ronger son frein sur le banc, pour jouer les jokers de luxe. Selon L’Equipe, Laurent Blanc ne tentera pas l’association face à la Serbie, en tout cas pas au coup d’envoi. A moins que le sélectionneur laisse les deux joueurs évoluer ensemble sur la pelouse pendant de longues minutes, et que l’association fasse des étincelles. Cela fait beaucoup de si… Réponse jeudi soir.