France-Danemark : ces Bleus qui ont marqué des points

  • A
  • A
France-Danemark : ces Bleus qui ont marqué des points
@ AFP / FRANCK FIFE
Partagez sur :

BULLETIN - L’équipe de France a bien réagi face au Danemark, dimanche soir (2-0). Plusieurs joueurs, notamment en attaque, se sont distingués au cours de la partie. 

Les remplaçants se sont montrés à la hauteur. Dimanche soir, l’équipe de France s’est imposée face au Danemark (2-0), grâce à deux buts signés Alexandre Lacazette (14e) et Olivier Giroud (38e). Les "coiffeurs" ont parfaitement réussi à faire oublier la défaite concédée face au Brésil, jeudi soir au stade de France. Si la première période des Bleus a été convaincante, avec deux buts et de nombreuses occasions, la seconde mi-temps a cependant été plus compliquée. Mais cinq joueurs, qui ne sont habituellement pas des premiers choix dans l’esprit de Didier Deschamps, ont bel et bien marqué des points.

>> Alexandre Lacazette
Les sifflets ne l’ont pas perturbé le moins du monde. L’attaquant de Lyon a, comme on pouvait s’y attendre, été conspué dès le début du match par le public du grand rival stéphanois. Mais le meilleur buteur de Ligue 1 a répondu de la plus belle des manières en ouvrant le score (14e), en reprenant de volée une frappe de Griezmann repousée par le gardien danois. Le buteur de l’OL a ainsi signé son premier but avec l’équipe de France. Il aurait même pu inscrire un autre but, mais le portier scandinave s'est interposé par deux fois. Peu importe, on a vu du grand Lacazette dimanche soir, et c’est une bonne nouvelle pour les Bleus.

>> Dimitri Payet
Le milieu de terrain de l’OM, positionné en meneur de jeu, a parfaitement rempli son rôle de chef d’orchestre. Dimitri Payet a initié le joli mouvement français sur le premier but, et aurait pu inscrire un but sur une frappe enroulée juste à côté du but danois. Ses passes en profondeur et sa vision du jeu ont également fait du mal à l’arrière-garde scandinave. "C'est mon match le plus abouti en équipe de France, je me suis senti beaucoup mieux dans le jeu dans ma position favorite. Le coach m'a justement demandé de jouer comme en club, ce qui m'a facilité la tâche", a confirmé le marseillais à la fin du match. Si Valbuena garde une longueur d’avance, Payet a montré qu’il méritait d’être revu.

>> Olivier Giroud
Olivier Giroud n’en finit plus de marquer. L’attaquant d’Arsenal a confirmé sa forme actuelle en marquant le deuxième but des Bleus après une belle passe de Geoffrey Kondogbia. Le joueur des Gunners a également été intéressant dans ses remises et dans son jeu dos au but, mais il gâchait quelques opportunités. Au final, Olivier Giroud a confirmé, comme d’habitude, qu’il était une alternative crédible à Karim Benzema au poste d’avant-centre.

>> Geoffrey Kondogbia
Le milieu de terrain de l’AS Monaco est progressivement monté en gamme. Les dix premières minutes de Geoffrey Kondogbia ont été délicates, avec des pertes de balle et une propension à jouer constamment en arrière, mais il a ensuite hissé son niveau de jeu. L’ancien Sévillan a montré ses qualités offensives en perforant la défense danoise avant de décaler Olivier Giroud d’une superbe passe de l’extérieur du gauche pour le deuxième but des Bleus. Derrière l’intouchable trio Cabaye-Matuidi-Pogba, le Monégasque pourrait bien se faire une place au soleil.

>> Stéphane Ruffier
Les gardiens remplaçants ont été très bons avec les Bleus cette semaine. Steve Mandanda avait réalisé de nombreuses parades contre le Brésil et Stéphane Ruffier n’a pas déçu, dimanche soir. Le portier de Saint-Etienne a réalisé deux parades déterminantes en seconde période pour préserver le score. Il a été acclamé à chacune de ses interventions par son public de Geoffroy-Guichard, qui a apprécié sa solide prestation. Stéphane Ruffier reste bel et bien le troisième gardien des Bleus, derrière l’indiscutable Hugo Lloris et Steve Mandanda.  

>> LIRE AUSSI - Les Bleus reprennent des couleurs contre le Danemark

>> LIRE AUSSI - France-Danemark : les Lyonnais copieusement sifflés

>> LIRE AUSSI - Les Bleus se rassurent face au Danemark

>> LIRE AUSSI - France-Brésil : ce qu’il faut retenir